• 12ème étape: Lannemezan-Plateau de Beille

    Le peloton s’apprête à vivre sa dernière journée du Tour de France 2015 dans les Pyrénées. L’occasion aussi de réemprunter les pentes du Plateau de Beille après un dernier passage en 2011 et de commémorer les vingt ans du décès de Fabio Casartelli dans la descente du Portet-d’Aspet.

    PROFIL (1)
    Le profil de la 12ème étape du Tour de France 2015 entre Lannemezan et le Plateau de Beille.

    Une journée rude au programme

    201410221__1200-02_Plateau_de_Beille_CR_MOHA_PresseSports-p

    La difficulté sera croissante aujourd’hui avec, pour débuter, le col de Portet-d’Aspet dont le sommet est situé au kilomètre 57. Classé en deuxième catégorie, il servira à déloger du peloton les sprinters et les coureurs les plus faibles en montagne. Il nous permettra aussi de se souvenir de la tragique chute de Fabio Casartelli dans la descente de ce col où il avait laissé la vie le 18 juillet 1995, soit il y a presque vingt ans jour pour jour. Puis, le col de la Core, en première catégorie, commencera à faire une vraie sélection au sein d’un peloton qui risque de se réduire. Ce n’est sans doute que dans le Port de Lers que les meilleurs en montagne se retrouveront en petit comité dans le groupe maillot jaune mais les attaques se feront rares puisque la transition vers le pied du Plateau de Beille est longue de trente kilomètres environ. Avec près de 16 kilomètres à 7.9% de moyenne, les grimpeurs purs vont pouvoir s’expliquer. Tout le monde voudra contrecarrer les plans d’un Christopher Froome qui cherchera un deuxième bouquet dès aujourd’hui. A moins qu’une échappée aille au bout mais celle-ci devra compter au moins six minutes d’avance voire plus au moment d’attaquer l’ascension finale. En 2011, elle n’était pas allée au bout et c’est Jelle Vanendert qui, après s’être échappé du groupe maillot jaune dans le Plateau de Beille, avait levé les bras devant Samuel Sanchez.

    Notre pronostique : Christophe Froome.

    Peut-être que le seul fait de course qui peut empêcher Froome de lever les bras est une échappée gagnante. Sinon, il l’a montré dans la Pierre-Saint-Martin, le maillot jaune est beaucoup plus fort que ses concurrents en montagne. Il y a également un mince espoir pour ses poursuivants, le fait qu’il soit isolé assez tôt comme ce fut le cas en 2013 au lendemain de sa victoire à Ax-3 Domaines. Néanmoins, il avait réussi à s’en sortir sans problème majeur. Il est donc normal de penser que Froome va encore tout faire pour gagner au sommet du Plateau de Beille et pour accroître son avance en tête du classement général. Le seul coureur qui peut encore faire vaciller le britannique semble être Nairo Quintana.

    Source photos (letour.fr)

    Nico


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :