• Bordeaux sauve sa saison

    Au terme d'une belle affiche, Bordeaux remporte la Coupe de France édition 2013, en battant l'ETG dans les derniers instants grâce à un Diabaté étincelant.

    imagesCAE9ULFPimagesCARJW5BL

     

     

     

     

     

     

     

    Diabaté bourreau d'Evian, et Bordeaux, tout heureux, qui soulève un trophée attendu en Grionde.

    Evian submergé par l'enjeu:

    Les hauts-savoyards ont du mal à produire leur jeu. Bordeaux fait le pressing et se projette rapidement et avec adresse vers l'avant. Ils sont acculés dans leur camp et Laquait leur permet de garder leur cage inviolée. La défense est aux abonnés absents, et à la 36ème minute de jeu, elle se fait logiquement punir. Mariano ouvre pour Diabaté qui profite de la couverture de Wass pour affronter Laquait qu'il dribble d'une superbe feinte. Il frappe dans le but malgré le retour désespéré de Cambon. Juste avant la pause, les éviannais sont au bord du précipice, mais il faut une main ferme du portier pour repousser une reprise non moins somptueuse de Saivet. A la pause, Bordeaux virait logiquement devant, et nous avions l'impression que l'ETG avait peur de jouer. Mais c'était avant de voir une seconde période intensément magnifique.

    Evian-Thonon-Gaillard réaliste:

    Dès le retour des vestiaires, les Girondins obtiennent un penalty justifié. Diabaté tente le doublé, mais Laquait s'interpose grâce à une belle horizontale. Dans la foulée, Wass hérite du ballon à gauche. L'ouverture est parfaite comme le contrôle. L'international danois centre ensuite pour Sagbo qui n'a plus qu'à pousser au fond. On se dit que tout est relancé, mais sur un coup franc enroulé par Sertic, Saivet surgit pour redonner l'avantage à Bordeaux deux minutes après l'égalisation. C'est un gros coup au moral qu'ont pris les hauts-savoyards après ce but. Mais après avoir résisté pour ne pas se faire breaker, ils égalisent une nouvelle fois grâce à leur envie et leur efficacité. Barbosa efface son vis-à-vis pour centrer. Khlifa dévie pour Dja DjéDjé qui marque. Alors que l'on se dirige vers la prolongation, Maurice-Belay, d'un superbe extérieur du pied gauche, trouve Diabaté par dessus la défense. Après avoir multiplié les prouesses, Laquait hésite à sortir. Cette hésitation lui est fatale: l'attaquant malien ne lui laisse aucune chance d'un plat du pied à bout portant.

    Diabaté décisif:

    imagesCA7E2HDTBordeaux soulève sa quatrième Coupe de France, et la dernière remontait à 1987. L'équipe la doit en partie à Diabaté. Souvent critiqué pour son manque de technique, le malien a prouvé qu'il n'était pas nécessaire d'être prodigieux au football. Sa grande taille lui a permis de mettre en danger en permanence la défense adverse. Devant le but, il fait preuve d'une grande maturité, transformant tout ce qui lui passe sous les crampons... hormis les penaltys peut-être. Il y a une semaine, il transformait son tir-au but face à... Evian, mais ce vendredi soir n'était sans doute pas le soir pour marquer sur penalty. Il réussit donc deux duels qui permettent à Bordeaux de sauver sa saison et de se qualifier pour la Ligue Europa. Un soulagement pour l'entraineur Francis Gillot, sourire aux lèvres au coup de sifflet final.

    Nico 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :