• C'est la reprise.

    Après deux longs mois d'absence où nous avons passé la majorité de nos soirées à pleurer devant notre télé, orphelin des bons vieux Guingamp-Reims que seule la Ligue 1 peut nous offrir, le Championnat de France de Football est de retour. Et c'est avec une grande joie que je vous en présente la première affiche : Lille - Paris.

     

    PSG
     
    Paris est, encore une fois, le grand épouvantail de la Ligue 1
     
    Paris, plus fort?
     
    L'an passé il aura fallu que les supporteurs parisiens attendent la 37e journée pour être sacrés champions de France. Un "retard" qui n'est pas acceptable avec l'effectif de renommée que possède le PSG. Mais en contrepartie, Paris a réalisé un triplé historique Coupe de France (seul titre qui résistait aux qataris) - Coupe de la Ligue - et Championnat (vous pouvez rajouter le Trophée des Champions). Sur la scène nationale à part une lutte pour le titre beaucoup plus serrée que ce qu'elle aurait du être et quelques accrocs mémorables à cause d'une certaine nonchalance (à Guingamp, à Bastia ou face à Caen par exemple) la saison fut parfaite. Sur le plan européen Paris s'est, une nouvelle fois, heurté à l'ogre FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des Champions. Difficile de parler de progression car le palier de dernier carré n'a pas été franchi, même si l'élimination de Chelsea est une belle avancée car jusqu'à présent le PSG n'avait pas éliminé de "cadors".
    Durant cette inter-saison, Paris a grandit. La tournée aux USA fut une réussite à la fois publicitaire et sportive. La grande opération de communication nécessaire à la promotion du "produit Paris Saint Germain" s'est faite aux côtés des autres grands clubs chouchous du public. Et oui pour devenir un grand il n'y a pas que les résultats qui comptent il faut aussi savoir se vendre. C'est sur ce domaine que le PSG semble avoir progressé. Sur le plan sportif, Paris a remporté la Champion's Cup mais impossible de compter cela comme une vraie référence. Enfin pour clotûrer en beauté cette préparation politico-sportive Paris a superbemment bien géré le Trophée des Champions. Une jolie pub, une belle réussite sportive ponctuée d'un nouveau trophée bref rien que du positif dans cette prépa. 
    Sur le marché des transferts, là aussi Paris a grandit. En vendant Cabaye, le PSG a mit derrière lui un pari manqué. Arrivé il y a 1 an et demi au club, l'ex lillois n'a jamais réussit à s'intégrer et à faire l'unanimité et repart donc en Angleterre (Crystal Palace), championnat qui lui convient beaucoup mieux. Pour le remplacer les dirigeants parisiens ont opté pour un français prommeteur : Stambouli. Une bonne solution de replis, un gros potentiel, de la jeunesse, du français : une recrue très bien ciblée. L'achat définitif de Serge Aurier permet de remplacer Van Der Wiel à droite d'autant plus que l'ex toulousain a fait une grosse préparation. Il y a aussi Kévin Trapp issu d'une nouvelle stratégie de recrutement. Apporter de la concurrence à un poste où Sirigu semblait s'endormir tout seul, est une très bonne chose. Et puis le gros coup c'est (enfin) l'achat d'Angel Di Maria. Paris tient sa grosse star à la fois bonne pour le sportif et pour l'image. Recrue de poids incontestable qui vient renforcer une attaque déjà bien fournie et désormais doublée à chaque poste. Lucas, Cavani, Lavezzi, Zlatan, DI Maria, Pastore : on ne sait plus où donner de la tête. Le seul problème de PSG durant ce début de saison c'est le cas Thiago Motta, en conflit avec ses dirigeants. Avant la fin du mercato il faut régler le problème Motta.
     
    Au matin de la reprise de la Ligue 1, Paris apparaît comme le numéro 1 incontesté. Mais la jeunesse lyonnaise et la puissance monégasque pourront elles empêcher le PSG d'enchaîner un 4e titre de Champion de France? Marseille pourra t-il se mêler à la lutte? Lille, St Etienne, Bordeaux ou une surprise pourront-ils créer la sensation? C'est la Liguain qu'on aime et elle reprend ce soir par un très beau Lille - PSG.
     
    Le LOSC de retour aux affaires?
     
    Après une saison passée dans l'ombre à cause d'un très mauvais départ, Lille s'est reconstruit cet été. La plus grande révolution est le départ de René Girard pour l'arrivée d'Hervé Renard. Si son charme naturel qui fait beaucoup de jaloux va, pour sûr, apporter de l'intêret au LOSC ce n'est pas le seul changement. Le jeu lillois va changer. Souvent défensif, peu surprenant, assez rustique et triste il devrait devenir plus ouvert. Si l'on croit les recrues assez jeunes, prometteuses et à caractère offensif le LOSC veut évoluer. Les déclarations de Rio Mavuba ou d'Hervé Renard sont claires, cette année Lille veut faire le jeu et non pas le cadenasser. Avant d'affronter le PSG le discours n'a pas changé. Avec son mercato et ses promesses le LOSC semble paré pour revenir aux affaires.
    Et puis il y a Sofiane Boufal. Si Lille a connu une fin de saison beaucoup plus joyeuse l'an passé et a pu remonter aux portes de l'Europe c'est surtout grâce à lui. Il a apporté la folie, le dynamisme qui manquait à cette équipe lilloise. Cette année avec le départ de Kjaer le LOSC devra compenser par l'attaque. Marquer plus, tenter plus, jouer plus tout simplement. Sous l'impulsion de profils comme celui de Boufal, Lille doit retrouver ses marques, celles qui avaient fait de lui un Champion de France brillant et plaisant.
    Ce soir c'est le premier test pour les Dogues et pas des moindres. Paris se dresse sur la route des hommes d'Hervé Renard qui ne devront pas nous décevoir. Tourner la page de quasiment 2 ans de morosité et retrouver le sourire par le foot. C'est ce que tout Lille espère et ce que tout la Ligue 1 souhaite. Ces belles envies seront elles assez puissantes pour se tranformer en réalité?
     
    Antoine

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :