• Dossier: l'élite déjà dans sa peau

    Une semaine après l'AS Monaco, le FC Nantes affronte un autre promu, Guingamp. Alors que les canaris offrent un jeu séduisant, les résultats baissent légèrement mais il reste difficile à croire que Nantes était encore en ligue 2 il y a un peu plus de six mois.

     

    Le FC Nantes remonte en ligue 1
    C'était le 17 mai dernier: le FC Nantes remontait en ligue 1 après une sublime saison 2012/2013.

    Un seul problème: les cadors

    imagesCAHWH1DJLes nantais ont une faille: ils n'arrivent pas à battre les gros du championnat et ont perdu contre les trois premiers du classement. Contre le PSG, ils ne déméritent pas mais s'inclinent sur un but de Cavani (1-2). Plus récemment, il y a un mois, ils tombaient sur un LOSC en pleine réussite et chanceux alors que Nolan Roux était hors-jeu sur le seul but du match. Et encore plus récemment, contre Monaco, les hommes de Michel der Zakarian n'ont rien montré offensivement et se sont faits logiquement punir par une une frappe contrée de Mounir Obbadi. Ces trois défaites n'ont rien d'anodines, si le FCNA a montré des facilités pour se réadapter à l'élite, il doit encore apprendre pour remporter les grands rendez-vous. Le début de saison est laborieux, poussif, et Nantes peine à enchainer. S'il réussit parfaitement son retour devant un public en feu, il ne parvient pas à poursuivre à Lorient puis contre le PSG. Néanmoins, il parvient à stopper l'hémoragie lors des deux journées suivantes où il obtient le point du nul à Reims et fait chuter de justesse Sochaux (1-0). Cependant, il perd à Lyon, seul match de la saison où il a encaissé trois buts. Comme à Lorient, les canaris ouvrent le score avant de se faire rejoindre puis passer devant. Ce match a au moins le mérite de réveiller cette équipe en imagesCAZE0X8Rstagnation au bout de six journées. Pendant un mois, du 25 septembre au 25 octobre, celle-ci devient irrésistible et ne cesse de grapiller des places pour arriver au pied du podium avant d'affronter le LOSC, équipe qui va stopper net cette avancée. Car, depuis, Nantes a du mal entre un match nul qui aurait dû être évité à Montpellier où les nantais se font rejoindre à la 90ème minute, entre deux défaites contre des concurrents directs à l'Europe, et une victoire, presque intruse à cette mauvaise passe. Mais il faut rappeler que les voisins, si on peut appeler ces adversaires voisins, ont de mauvais souvenirs de l'équipe de Michel der Zakarian. Rennes et Bordeaux, qui jouaient à domicile, ont pris trois buts chacun contre des canaris qui ne leur ont laissé aucune chance, qui n'avaient aucune pitié. Avant de se rendre à Guingamp, Nantes est quatrième, mais fait face au retour de Marseille et Saint-Etienne qui lui mettent la pression. Auteur d'une victoire en quatre journées, il doit se relancer sous peine de vivre un mois de décembre difficile.

    Les montagnes russes

    imagesCAP71A9GEn décembre, ces nantais auront un calendrier moyen. Ils vont surtout enchainer entre adversaires en difficulté à domicile et concurrents à l'Europe à l'extérieur. Autant dire que le public de la Beaujoire devra pousser pour que son équipe ne perde pas de points à domicile et fasse le maximum à l'extérieur. Marseille et Saint-Etienne, les deux concurrents en question, ont su profiter de la mauvaise série nantaise pour se rapprocher de leur cible et en être à la portée. Au Vélodrome et à Geoffroy-Guichard, les canaris n'auront pas le choix s'ils veulent à la fois garder le podium dans leur viseur et s'éloigner de ces deux adversaires. Pour cela, ils n'auront donc pas le droit à l'erreur à domicile. Contre Valenciennes et Toulouse, deux adversaires de deuxième moitié de classement, les six points sont obligatoires s'ils veulent continuer à avancer.

    Une star et une révélation

    imagesCAYNSFBHPas besoin de vous faire attendre plus longtemps, cette star nantaise se nomme Filip Djordjevic, l'attaquant serbe, étincelant l'an passé et qui a grandement participé à la remontée nantaise. Wlademar Kita a tout fait pour le conserver et y est parvenu mais il est difficile à penser qu'il pourra le retenir une année de plus. Le meilleur buteur nantais n'est malheureusement que trop peu en réussite lors des grands rendez-vous. Pour permettre à Nantes d'obtenir l'Europe, il devra être plus décisif. Et, au milieu de la réussite nantaise se cache Lucas Deaux, né à Reims, et chouchou du public de la Beaujoire. A 24 ans, c'est quasiment un pilier du milieu nantais et devrait continuer à le devenir pour être incontournable au onze-type de Michel der Zakarian. Avec Jordan Veretout (20 ans) et Fernando Aristiguieata (21 ans), il fait partie de l'avenir du FC Nantes. Avec peu de recrues, der Zakarian a réussi à construire une équipe capable de jouer les places européennes. Nous avons peut-être retrouvé le FC Nantes d'antan, celui qui a été champion de France en 2001.

    L'avis d'Anto

    imagesCASS4L6X

     

    Anto nous livre ses analyses sur cette équipe assez surprenante et véritable révélation de cette saison pour l'instant.

    Nantes peut-il garder sa forme et viser l'Europe ? 

    Je pense que oui, Nantes a un effectif très fourni (26 joueurs) ce qui lui permet d'avoir de la ressource, notamment chez les jeunes qui apportent un vrai coup de fouet. De plus ils ont deux matchs à jouer qui sont vraiment à leur portée alors 6 points de plus dans la musette avant la trêve ça ferait un bien fou au moral et je pense que tout le groupe commencerait à y croire. Car c'est le moral qui est déterminant à Nantes, on l'a vu entre autres à Bordeaux. Alors si ils continuent de jouer simple, sans se prendre la tête, sans prétention et avec le talent qu'ils possèdent oui ils peuvent viser l'Europe. A la trêve on y verra plus clair mais déjà là, Nantes n'a pas volé sa place dans le TOP 5 alors oui ils peuvent viser l'Europe. Après garder la forme... on va déjà regarder comment ils se relèvent de la défaite contre Monaco et si ils ne se coincent pas tout seuls. 

    Comment expliques-tu ce parcours impressionnant et surprenant ?

    Je pense que le FC Nantes apporte une fraîcheur que certaines équipes n'ont pas. Il y a une vraie envie de jouer dans cette équipe et cela se ressent. Après les bons matchs se sont enchaînés et l'élan positif a entraîné tout un groupe vers le haut. On peut d'ailleurs voir qu'elle n'a réalisé que deux matchs nuls. C'est donc une équipe qui sait ce qu'elle veut et qui se relève vite des faux pas qu'elle peut avoir. Elle produit un jeu séduisant, met en difficulté pas mal de formations adverses et sait s'adapter à toutes sortes de situations. C'est pas l'équipe parfaite, non. Parfois elle manque d'application, d'expérience, de solidité (contre Lille ou à Lorient et Lyon), mais c'est un FC Nantes a prendre très au sérieux et qui peut faire mal.

    <script type="text/javascript" src="http://ja.revolvermaps.com/2/4.js?i=0z3mo9b1olm&m=0&h=200&c=ff8a00&r=0" async="async"></script>

    Anto et Nico


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :