• La France a réussi son entrée dans la Coupe du Monde en battant une équipe du Honduras agressive dans le mauvais sens du terme. Elle n'a d'ailleurs pas fini à onze après l'expulsion de Palacios. Retour sur un match assez étrange.

    19343167
    Si Valladeres tente de faire croire à l'arbitre que le ballon n'a pas entièrement franchi la ligne, il n'y parviendra pas. La GoalLine-Technology fait déjà effet avec ce but validé à juste titre grâce à elle. La France mène alors 2-0.
     
    France 3-0 Honduras: les bons, les brutes et la victoire

    BqMx3TwCEAEdtcz

    Cela s'annonçait pour être un match sans histoire. Pourtant, on aura tout vu dans cette rencontre qui commence mal pour l'organisation brésilienne. A l'Estadio Beira-Rio de Porto Alegre, les joueurs rentrent sur la pelouse mais tout le monde est surpris. En effet, l'hymne de la FIFA ne retentit pas, on pense alors à un problème de sono mais qui va vite tourner au scandale. Les hymnes nationaux ne débutent pas et l'arbitre décide de poursuivre le protocole d'avant-match sans qu'ils soient chantés, un "manque de respect" dira Mamadou Sakho après le match. Ce défaut n'avantage pas les brésiliens encore pointés du doigt concernant les stades et leur confiance. Peu importe, le match commence et si le Honduras entre bien dans la partie, il va petit à petit s'éteindre, au point de lancer des ballons devant sans réussite. Les tricolores prennent nettement le dessus sur leur adversaire et Matuidi a la première balle de but au bout du pied sur un coup franc de Mathieu Valbuena au quart d'heure de jeu, mais sa frappe est déviée par Valladares sur la barre transversale. La barre, Antoine Griezmann la trouve huit minutes plus tard de la tête suite à un très bon centre de Patrice Evra. Des occasions françaises, il y en a, mais les Bleus ne parviennent pas à trouver la faille dans une défense hondurienne acculée dans ses 18 mètres. On pense au pire à la 26ème minute de jeu lorsque Paul Pogba répond de manière virulente à une vailaine provocation de Palacios qui lui marche dessus. Les deux joueurs prennent un jaune et la France s'en tire bien. Ce carton jaune reçu par le meilleur joueur hondurien aura une incidence par la suite. Effectivement, sur un ballon dans le paquet de Yohan Cabaye, Pogba est bousculé dans la surface par Wilfried Palacios qui s'est plus préoccupé du milieu turinois que du ballon sur ce coup là. L'arbitre de la rencontre désigne sans hésitation le point de penalty et sort un deuxième jaune à l'encontre du milieu de Stoke City qui rejoint prématurément les vestiaires. Karim Benzema prend alors ses responsabilités et transforme sans trembler le tir au but, trompant Valladeres parti du mauvais côté. Réduit à dix, le Honduras sort du match lors de la seconde période où les joueurs de Luis Suarez commettent beaucoup de fautes grossières. Des tacles en retard par ci, des semelles par là, Sandro Ricci a du boulot, mais il ne pensait pas qu'il deviendrait le premier arbitre à valider un but grâce à la GoalLine-Technology. On joue la 48ème minute de jeu, Cabaye hérite du ballon et lance Benzema qui reprend instantanément du gauche. Sa reprise touche le poteau, surprend Valladeres qui dévie dans son but et marque contre son camp. Sandro Ricci, l'arbitre brésilien de la rencontre, valide le but à juste titre, le ballon a bien franchi la ligne même si cela se joue à peu de chose. La vidéo, quant à elle, trompe le stade en s'arrêtant au moment où le ballon touche le poteau, avant de continuer vers le moment où le ballon a bel et bien franchi la ligne. Les honduriens s'étant arrêtés sur la première image, ils contestent à tord le deuxième but des bleus. C'est donc un gros coup de massue pour le Honduras qui se retrouve mené de deux buts. Les hommes de Didier Deschamps font alors le forcing pour inscire un troisième but alors que les honduriens ne jouent plus que pour blesser l'adversaire. Matuidi est tout proche de tripler la mise, mais c'est finalement Karim Benzema, à la 72ème minute de jeu, qui va s'en charger. Grâce à une belle combinaison sur un coup franc de Valbuena, Debuchy est servi par ce dernier à l'entrée de la surface. La frappe de l'ancien lillois est contrée avant de revenir sur Benzema qui fusille Valladeres d'une frappe imparable sous la barre. Les Bleus gèrent par la suite ce premier bon résultat, première fois depuis 1998 que l'équipe de France s'impose lors de son entrée en lice dans le Mondial. Deschamps a évité les blessures dans ce match où une seule équipe jouait, la France, et que l'autre s'amusait à tacler agressivement, le Honduras. Au final, ce sont toujours les bons qui gagnent.

    Une équipe très satisfaisante

    joie

    Le sélectionneur et champion du monde 98 Didier Deschamps a opté pour une équipe qu'il affectionne depuis un certain temps. Si Giroud n'a pas débuté la rencontre, il a laissé sa place à l'avenir que représente Antoine Griezmann, auteur d'un bon match. Nous attendions Karim Benzema, il n'a pas déçu. L'attaquant français a inscrit un doublé et est à l'origine du second but de l'équipe de France. Ces deux attaquants ont bien été soutenus par l'excellent Mathieu Valbuena, en difficulté à l'OM, mais implacable en EDF. Le milieu, le trident Pogba-Matuidi-Cabaye, c'est la force de DD, c'est désormais le trio magique et classique du sélectionneur. Paul Pogba, lui, s'en est bien tiré dans son altercation avec Palacios où il aurait pu hérité d'un carton rouge. Yohan Cabaye a été meilleur que son homologue turinois, à l'origine du penalty tous les deux. C'est d'ailleurs le parisien qui a servi Benzema sur le deuxième but. Mais il a écopé d'un jaune aussi et les deux joueurs ont été remplacés judicieusement par Deschamps. Le troisième, Blaise Matuidi, confirme qu'il a progressé, notamment dans le secteur offensif où il s'implique beaucoup plus qu'auparavant. Derrière, il n'y a pas eu trop de travail à faire, mais il a été fait proprement. La jeune mais efficace défense centrale tricolore, Varane-Sakho, a répondu présente, neutralisant l'attaque moyenne hondurienne. Sur les côtés, Debuchy et Evra ont ainsi pu se montrer offensif à l'image de certaines montées qui ont apporté un plus dans le secteur offensif des Bleus. Enfin, le capitaine a dû s'ennuyer, la seule occasion adverse fut un tir sans danger à la 68ème minute de jeu. Mais qu'il ne s'inquiète pas, Hugo Lloris aura du pain sur la planche contre la Suisse vendredi. Je vous propose maintenant de découvrir la moyenne des notes données par la rédaction sportive de Newschool-toofu.

    Les notes:

    Hugo Lloris: 6,5.

    Mathieu Débuchy: 6,5.

    Raphaël Varane: 7.

    Mamadou Sakho: 6.

    Patrice Evra: 7.

    Blaise Matuidi: 7.

    Paul Pogba: 5,5.

    Yohan Cabaye: 7.

    Antoine Griezmann: 6,5.

    Karim Benzema: 8,5. HOMME DU MATCH

    Mathieu Valbuena: 8.

    Nico 


    votre commentaire
  • La Suisse s'est extirpée du piège équatorien en s'imposant à la dernière minute grâce à deux remplaçants. Elle met ainsi la pression sur l'équipe de France, l'obligeant à gagner contre le Honduras.

    8a36fd2eb6d4ac6fa0ff3b50ab821214_648x310
    La joie des suisses après le but de Seferovic qui offre un précieux succès à son équipe nationale, la Nati.

    Suisse 2-1 Equateur: quand Hizfeld ajoute sa patte

    Bousculés par l'Equateur, les suisses s'en sont remis à leur entraineur qui a fait entrer deux joueurs décisifs par la suite. Cette victoire doit donc beaucoup à Ottmar Hizfeld qui permet à la Suisse de ne pas être sous pression pour le deuxième match. Celle-ci peut préparer tranquillement son rendez-vous contre la France vendredi prochain. Cependant, ce ne fut pas si simple et il aura fallu deux erreurs de concentration équatoriennes pour que les trois points soient à la clé. Dans un match fermé où les occasions se font rares, les coups de pied arrêtés sont une aubaine. En effet, sur la première occasion du match, l'Equateur ouvre la marque. Sur un coup franc d'Ayovi, Ener Valencia, esseulé, trompe Diego Benaglio d'une belle tête smashée à bout portant. Si le capitaine Gokhan Inler tente de réveiller son équipe, cela se fait timidement, d'une frappe lointaine que Dominguez détourne du bout des gants. Non, à la pause, les hommes de Hizfeld ne parviennent pas à trouver de solution face à une équipe adverse compacte qui résiste bien. Il décide alors de faire rentrer Mehmedi à la place de Stocker et sur un corner à la 47ème minute de jeu, le nouvel entrant est à la réception d'un corner de Shaquiri pour égaliser d'une tête puissante. La Nati revient donc au meilleur moment tandis que l'Equateur se fait surprendre dès le début de la seconde période. La Tri ne s'écroule pas non plus et réagit par deux frappes signées Ener Valencia, le premier buteur, et Montero. L'une frôle la lucarne de Benaglio, l'autre oblige le portier de Wolfsburg à se détendre pour éviter que l'Equateur ne reprenne l'avantage. Les suisses, eux, croient prendre l'avantage lorsque Josip Drmic incrit à vingt minutes de la fin un but...qui est refusé pour une position de hors-jeu. En fin de match, à quatre minutes du terme du temps réglementaire, Arroyo tire un coup franc à vingt-cinq mètres du but, une frappe contrée par le mur adverse qui surprend Benaglio parti à contre-pied qui se reprend en dégageant comme il peut. Finalement, c'est la Suisse qui va inscrire un but inespéré à la dernière minute. Alors que l'Equateur est proche de marquer un deuxième but, les suisses relancent en contre. Behrami réalise un gros travail avant de transmettre son ballon qui navigue jusque sur le côté gauche où Rodriguez réceptionne avant de centrer à ras de terre pour trouver un autre remplaçant, Seferovic, qui crucifie Dominguez au premier poteau d'une frappe du gauche dans la lucarne. Si la victoire fut compliquée à obtenir, la Suisse commence par un succès son Mondial 2014, de quoi envisager l'avenir sous de meilleurs auspices.

    Nico


    votre commentaire
  • logo de la coupe du monde 2014 au bresil

     

    SUISSE 2-1 EQUATEUR. FT

    E. Valencia (20e) / Mehmedi (46') - Seferovic (90+3)

    Carton jaune : Paredes (52') Djourou (84')

    Carton rouge :

     
    FT : C'est terminé! La Suisse s'impose sur le fil dans un match au dénouement cruel pour une équipe d'Equateur qui a matrîsé le score en décidant de jouer la défense pour surprendre les suisses, ce qui a marché en première période. Place maintenant au match de l'équipe de France face au Honduras dans ce groupe E.
     
    90+3 : BUUUUUUT DE SEFEROVIC!! Alors que c'est l'Equateur qui était tout proche de marquer, la Suisse part en cotre et suite à un centre à ras de terre au premier poteau de Rodriguez, Seferovic coupe la trajectoire et inscrit le but du 2-1!
     
    90+2' : Aucune des deux équipes ne veut céder ce qui laisse place à des dernières minutes hachées et tendues.
     
    90' : Il y aura 3 minutes de temps additionnel.
     
    86' : Attention au coup franc d'Arroyo! Aux 30 mètres l'Equateur obtient un coup de pied arrêté après une faute de Behrami, c'est Arroyo qui le tire et c'est légèrement contré ce qui gêne Benaglio mais la défense de la Nati se dégage vite. 
     
    84' : Grosse faute de Djourou sur Arroyo qui partait seul au but! Il écope d'un carton jaune.
     
    81' : Mais c'est dans le mur!! Les Suisses combinent pour finalement laisser tirer Shaqiri mais le ballon va butter contre le mur équatorien, c'est une belle de manqué.
     
    80' : A 10 minutes du terme la Suisse obtient un excellent coup franc à suivre!...
     
    76' : Seferovic, champion du Monde avec les Espoirs il y a 4 ans, va tenter d'offrir la victoire à la Nati. Montero sort au profit de Rojas côté Equateur 
     
    75' : Seferovic remplace Drmic que l'on aura peu vu mais qui est l'auteur d'une action que l'on reverra : ce but refusé.
     
    73' : Benaglio sort hasardeusement et cela a bien failli profiter à Ener Valencia mais Djourou est bien intervenu.
     
    72' : Shaqiri!! Lancés en 3 contre 1 les suisses écartent sur Shaqiri côté gauche mais le milieu de terrain du Bayern Munich ne cadre pas sa frappe!
     
    71' : Aux vues des ralentis, le hors jeu de Drmic ne paraît pas forcément évident...
     
    70' : Arroyo remplace Caceido pour l'Equateur.
     
    69' : But hors-jeu de Drmic! Après un bon mouvement du ballon il est trouvé dans le dos de la défense équatorienne et trompe Dominguez mais il est signalé hors-jeu par l'arbitre assistant.
     
    65' : Montero encore!! Le numéro 7 équatorien oblige Benaglio a la parade après une frappe dans un angle fermé!
     
    63' : L'heure de jeu est dépassée désormais à Brazilia et la Nati va beaucoup mieux.
     
    61' : La frappe d'Ener Valencia! Le buteur équatorien décoche une fusée à l'entrée de la surface, laquelle frôle la lucarne de Benaglio le portier de Wolfsburg.
     
    60' : Si Shaqiri et Mehmedi apportent un nouveau souffle à l'attaque suisse, Drmic est transparent.
     
    57' : Montero fait très mal à Lichtsteiner! L'ailier sud-américain obtient beaucoup de corner et de coup franc face au défenseur de la Juventus en grande difficulté.
     
    54' : Ce début de second acte est plus rythmé, la Suisse a retrouvé sa folie offensive et l'Equateur est obligé de jouer plus haut ce qui emballe le match.
     
    52' : Carton jaune pour Paredes coupable d'une faute sur Mehmedi alors qu'il filait au but avec une action en 3 contre 2 pour la Suisse.
     
    51' : Sur un coup franc semblable à celui du but de Valencia l'Equateur tente de réagir mais cela ne donne rien.
     
    48' : La Nati est revenue sur la pelouse avec de meilleures intentions et a déjà égalisé.
     
    47' : BUUT DE MEHMEDI! Le nouvel entrant reprend un corner un premier poteau, la défense de l'Equateur est complètement surprise et la Suisse égalise! 
     
    46' : Mehmedi a remplace Valentin Stocker à la mi-temps pour les Suisses.
     
    45' : C'est reparti!
     
    45' : Mi-temps sur le score de 1-0 pour l'Equateur qui joue sur ses qualités de percussion en contre. La Suisse a énormément de mal à trouver des espaces et se retrouve stérile en attaque. Les hommes d'Ottmar Hitzfeld sont sûrement surpis par le jeu de l'Equateur qui défend et ne monte jamais.
     
    44' : l'Equateur est dans le camp Suisse et anime cette fin de première mi-temps par des offensives rapides et franches, ce que les Suisses n'arrivent pas à faire.
     
    43' : Pour une fois l'Equateur se décide à accélérer et cela lui réussi bien puisque Montero était tout proche d'inquiéter Benaglio mais Djourou avait bien contré. 
     
    40' : Pour le moment Caicedo se fait très discret, preuve du non-jeu offensif de son équipe, pourtant l'équatorien est le meilleur buteur lors des match de qualifications avec 7 buts en 9 matchs.
     
    37' : Bonne frappe d'Inler! Le capitaine suisse voit sa tentative bien détournée par le portier adverse, bel arrêt. Dominguez rassure toute sa défense à chacune de ses prises de balle.
     
    35' : Les Suisses réclament une main dans la surface après une frappe de Shaqiri mais l'arbitre ouzbeck ne dit rien. C'est toujours aussi difficile de se montrer dangeureux, l'Equateur fait déjouer la Suisse. 
     
    32' : Nouveau corner pour la Nati après un beau mouvement initié par Xhaka mais Djourou ne parvient pas à prendre le ballon de la tête, la très discipliné équipe de l'Equateur peut donc se relancer.
     
    30' : L'Equateur joue très bien le coup en laissant les suisses se fatiguer sans trouver de solutions et lance des contres fulgurants avec la vitesse de joueurs comme Montero.
     
    28' : La Suisse tient toujours le ballon mais n'arrive pas à dépasser le mur formé par l'Equateur. Les corners et les longues transversales semblent les seules possibilités pour cette équipe Suisse 6e au classement FIFA.
     
    25' : Lichtsteiner, auteur de la faute sur le coup franc du but, ne réalise pas un bon début de match, à l'image de son équipe qui manque vraiement d'imagination face à la défense adverse.
     
    22' : BUT!!!! Ayovi tire un coup franc sous la forme d'un petit corner et c'est Ener Valencia qui surgit pour crucifier Benaglio a 2 mètres de sa ligne de but et ça fait 1-0 pour l'Equateur!
     
    20' : Les suisses se créent quelques petites situations sur des frappes lointaines mais pour le moment aucune occasion franche à se mettre sous la dent.
     
    17' : Montero s'infiltre dans le camp suisse, le ballon revient sur Valencia qui frappe, c'est contré et Benaglio peut boxer pour écarter le danger.
     
    16' : Le ballon est désormais dans les pieds suisses qui cherchent une solution dans le mur équatorien et c'est Shaqiri qui s'essaie à la frappe. Cette dernière se loge dans la niche de Dominguez. 
     
    14' : A noter que la Suisse n'a encaissé qu'un seul but lors de ses 7 derniers matchs en Coupe du Monde! Une soliditité défensive dont les hommes d'Hitzfeld auront bien besoin aujourd'hui.
     
    12' : Les suisses et Drmic se sentent de mieux en mieux de la partie à l'image de la percée de ce dernier, mais Guagua avait parfaitement couvert.
     
    10' : Personne ne veut trop se découvrir, la Suisse commence petit à petit à récupérer le ballon mais a du mal à sortir de son camp à cause d'imprécisions techniques.
     
    6' : Les sud-américains tentent de mettre le feu à chaque possession de balle ce qui gêne la Suisse. Cette dernière subit un peu dans ces premières minutes.
     
    4' : Attention au premier bon coup franc pour l'Equateur! Mais Diego Benaglio capte le ballon sans soucis et relance son équipe. L'Equateur joue haut en mettant la pression et semble avoir le soutien de la majeure partie du public.
     
    2' : Les Suisses concèdent un premier corner qui ne donne rien, eux qui ne sont pas très à l'aise contre les équipes sud-américaines : ils ont perdu leur 4 dernières confrontations.
     
    0' : C'est parti à Brazilia! L'arbitre de la rencontre, M.Irmatov siffle le début de ce match entre la Suisse et l'Equateur!
     
    17h55 : L'Equateur  reste sur des résultats plus mitigés lors de la préparation avec une défaite face au Méxique (3-1) et un match nul contre l'Angleterre (2-2).
     
    17h50 : La Suisse fait parti des favoris de ce groupe E aux côtés de la France, après un parcours quasiment parfait lors des éliminatoires. Lors des matchs amicaux les suisses se sont imposés d'abord face à la Jamaïque (1-0) puis face au Pérou (2-0).
     
    17h48 : Place maintenant à l'équipe composé par Reynaldo Rueda pour l'Equateur : Dominguez / Paredes, Guagua, Erazo, Ayovi, A. Valencia, Gruezo, Noboa, Montero, E. Valencia, Caicedo.
     
    17h45 : Voici la composition de l'entraîneur suisse Ottmar Hitzfeld : Benaglio / Lichtsteiner, Von Bergen, Djourou, Rodriguez, Inler, Behrami, Inler, Shaqiri, Xhaka, Stocker, Drmic.
     
    17h40: Bonjour à tous et bienvenue pour ce premier Live commenté de la Coupe du Monde 2014, animé par Anto. Cette rencontre oppose la Suisse à l'Equateur dans le groupe E, celui de la France qui affronte l'Honduras dans la soirée. 

    votre commentaire
  • Ce soir, à 21h, la France commence son Mondial contre le Honduras, un match à ne jamais prendre à la légère. Peu importe le score au tableau d'affichage, la victoire et les trois points sont impératifs.

    joie-france-antoine-griezmann-01-06-2014-france---paraguay-match-amical--nice-20140602094540-3799
    La joie des Bleus après le but d'Antoine Griezmann contre le Paraguay. Nous espérons tous revoir ces même images de joie durant le Mondial.

    Tous derrière les bleus !

    antoine_griezmann_1er_juin_2014_maxpppCe soir, pour le premier match de l'équipe de France, tout le pays sera derrière les joueurs de Didier Deschamps qui n'auront pas le droit de faire une contre-performance face à l'adversaire réputé comme le plus faible du groupe E. Malgré une bonne préparation, Olivier Giroud ne débutera pas la rencontre et c'est Antoine Griezmann qui sera titulaire, le joueur de la Real Sociedad lui aussi auteur de trois matches de préparation convaincants. Un choix fort de la part du champion du monde 98 alors que tout le monde pensait que Griezmann serait un joker de luxe capable de débloquer une situation mal embarquée. Mais DD a décidé de faire confiance au jeune joueur de 23 ans qui aura la lourde tâche de porter cette équipe de France sur le couloir gauche. Sinon, il ne devrait pas y avoir de surprise avec Benzema et Valbuena comme compléments du trio offensif. Le milieu de terrain sera classique, Pogba et Matuidi avec Cabaye soit en position de numéro 10, soit en numéro 6 en soutien de la défense qui ne devrait pas changer par rapport à celle optée contre la Jamaïque. La seule indécision semble être la titularisation de Koscielny qui semble mal partie et ce devrait être Mamadou Sakho et Raphaël Varane en défense centrale. Evidemment, le capitaine Hugo Lloris sera dans les cages. Ce premier match a donc une saveur particulière car la France n'a plus gagné sa première rencontre d'un Mondial depuis 1998. Face au Honduras et même pour ce premier tour, elle est favorite et compte bien user de ce statut pour atteindre les huitièmes. L'équipe, jeune et talentueuse, aidera bien Didier Deschamps dans cette tâche. Mais ce soir, nos bleus doivent s'attendre à un affrontement rugueux face à des honduriens qui ont montré à l'Angleterre de quoi ils étaient capables. En plus, ils ont trouvé un moyen d'être surmotivés pour ce premier rendez-vous.

    La polémique créée par les journaux honduriens

    Capture-decran-2014-06-14-a-17La France arrivait confiante et concentrée à la fois à Porto Alegre hier. Mais, si les français ont respecté leur adversaire jusqu'au bout, les journaux du Honduras ont eu du mal à le comprendre. Ainsi, ils ont décidé de créer une polémique pour motiver leurs joueurs. Lors d'une conférence de presse, Didier Deschamps avait déclaré que "le Honduras était une équipe physique". Le lendemain, la Une des journaux honduriens déclarait que le sélectionneur tricolore avait dit que "le Honduras était une équipe agressive". Un détournement, presque une diffamation calomnieuse, qui a fait parler au Honduras, petit pays de sept millions d'habitants. Mais le Honduras a aussi été sécoué par un reportage signé Canal+ qui s'intitulait "Les misérables du Honduras". Les joueurs sont désormais surmotivés, se sentant vexés par les propos de notre sélectionneur alors que celui-ci n'a rien dit d'aggravant sur la sélection hondurienne. Mais les journaux ont réussi leur coup et la France doit s'attendre à une équipe adverse énervée prête à en découdre quelle que soit la manière. Nul doute que l'arbitre brésilien de la rencontre aura beaucoup de travail et il paraît difficile d'affirmer que les deux équipes se sépareront à onze contre onze. La France bénéficiera tout de même de l'appui de sa popularité au Brésil où les entrainements publics des Bleus ont attiré du monde la semaine dernière. La réponse doit maintenant être donnée sur le terrain, la France nous y donne rendez-vous à 21h, à Porto Alegre, à l'Estadio Beira-Rio.

    Nico


    votre commentaire
  • Très bonne entrée en matière des Eléphants de la Côte d'Ivoire qui ont renversé la vapeur contre le Japon grâce à Bony et Gervinho, prenant ainsi la deuxième place du groupe C derrière la Colombie.

    Côte d'Ivoire 2-1 Japon
    Gervinho célèbre son but avec Didier Drogba et le groupe ivoirien, tous euphoriques après la remontée express des Eléphants.

    Côte d'Ivoire 2-1 Japon: Drogba, c'est psychologique !

    cote-ivoire-japon-2-1-cdm-2014-720x405Il y a des joueurs comme Didier Drogba qui, même s'ils ne marquent pas, apportent un vrai plus à leur équipe. Mentalement, l'entrée en jeu de la star ivoirienne, une idole dans son pays, a eu impact sur les joueurs de Sabri Lamouchi qui, survoltés, ont réussi à remonter et à dépasser le déficit d'un but qui les paralysait à la pause. Effectivement, l'entame de match fut laborieux pour les Eléphants qui ont été pris par l'enjeu et la pression de ce premier match. Dès la 16ème minute de jeu, Keisuke Honda ouvre la marque d'une belle frappe à l'entrée de la surface qu'il expédie dans la lucarne d'un Barry Copa totalement battu. Quatre minutes plus tard, c'est Uchida qui frappe hors-surface et qui fait briller le portier ivoirien qui écarte le danger du pied. La Côte d'Ivoire s'essaye alors lui aussi aux frappes lointaines et Arthur Boka voit son tir frôler la lucarne de Kawashima. A la pause, la sélection de Sabri Lamouchi est menée et celui-ci décide alors de faire rentrer Didier Drogba à la place de Serey Die. Deux minutes plus tard, Serge Aurier déborde sur la droite et décoche un centre parfait à destination de Wilfried Bony qui marque de la tête. Les japonais n'ont pas le temps de se remettre de cette égalisation que les ivoiriens sont de retour, à la 66ème minute de jeu, pour inscrire un deuxième but deux minutes après l'égalisation. Aurier est une nouvelle fois à la passe et c'est Gervinho à la réception qui trompe de la tête Kawashima. Eteint dix minutes auparavant, la Côte d'Ivoire s'est réveillée au bon moment, juste après l'entrée de Drogba, et ce sont les nippons qui sont à terre. En fin de match, Salomon Kalou aurait pu assomer le Japon mais il a été contré in-extremis. Avec cette victoire, les Eléphants sont bien lancés et avancent confiants vers leur deuxième rencontre au contraire des hommes de Zaccherini qui n'auront pas le droit à l'erreur. 

    Nico


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique