• Giro 2014: les trois points clés de cette dernière semaine

    Demain, les coureurs du Tour d’Italie 2014 vont débuter une troisième semaine décisive. Les regards seront braqués sur certains lieux qui vont faire de ces dernières étapes des points stratégiques de ce Giro version 2014.

    16ème étape du Giro d'Italia 2014
    Voici le profil de l'étape supposée être la plus compliquée de ce Giro d'Italia 2014: la seizième entre Ponte di Legno et le Val-Martello qui se courra demain.

    1 : A l’assaut du Val-Martello

    Dès demain, les coureurs vont retrouver la montagne, ou plutôt la haute montagne. Il ne faudra pas flancher et dès le début d’étape, les jambes seront mises à rude épreuve avec le Passo Gavia. Mais au-delà de cette journée aux trois cols hors-catégorie, c’est le temps qui sera au centre de toutes les attentions. La très longue ascension du Stelvio est menacée et si les organisateurs l’ont pour l’instant maintenue, la situation reste encore instable. L’an passé, c’est l’étape entière qui avait été annulée à cause de la météo. Cette année, elle est réinstaurée pour la beauté du spectacle. Bref, les favoris se serviront des deux premiers cols pour permettre à leurs équipiers d’écrémer le peloton. Ces derniers auront donc du travail car la transition vers la dernière montée est assez longue (40 kilomètres). Une fois arrivés au pied du Val-Martello, les favoris pourront commencer à s’expliquer avec, en relief, une victoire de prestige à la clé au sommet. Il faudra avoir des qualités de puncheur pour s’imposer car, sous la flamme rouge, les pourcentages seront élevés, jusqu’à 14%. Le milieu de l’ascension reste tout de même assez roulant après un début pentu. Le maillot rose, Rigoberto Uran, devra se montrer très résistant pour conserver le leadership qui lui sera disputé. Nairo Quintana a montré qu’il retrouvait ses sensations tandis que Domenico Pozzovivo voudra se racheter pour retourner dans le top 5. Pierre Rolland, lui, voudra enfin décrocher le premier bouquet pour une équipe d’Europcar très active depuis le début du Tour d’Italie. Il aura aussi à cœur de consolider sa place dans le top 10, voire de viser plus haut. Trois autres français sont présents dans le top 20, Alexis Vuillermoz (14ème) et Alexandre Geniez (16ème), ils auront pour objectif de s’accrocher à ces places. Vous l’aurez compris, demain est un jour à ne pas manquer pour les coureurs, aucune erreur n’est permise et il faudra remettre la machine en route très rapidement.

    2 : le traditionnel Cronoscalata

    C’est devenu une habitude, presque une tradition sur les routes du Giro : le Cronoscalata. C’est un contre-la-montre en côte qui se déroule encore une fois en fin de tour, plus particulièrement vendredi. Il va nous amener au sommet du Cima Grappa et va jouer un rôle capital dans la lutte pour le maillot rose. Les favoris vont se batailler à distance sur une pente régulière pendant la moitié de l’ascension puis pentue sur la fin, là où les cuisses vont grincer. Nul doute que vendredi soir, il ne restera plus beaucoup de monde pour jouer la victoire finale. L’an passé, Vincenzo Nibali avait écrasé le chrono, confortant son avance en tête du classement général. La longueur du chrono ? 26,8 kilomètres avec deux points intermédiaires au pied et au milieu de cette ascension qui occupera toutes les attentions aussi.

    3 : Monte Zoncolan et pentes raides en vue

    Voici l’étape la plus redoutée de ce Tour d’Italie avec la 16ème qui se déroulera demain. C’est sa dernière ascension en toute fin d’étape qui va faire mal, l’un des cols les plus durs au monde : le Monte Zoncolan et ses 10 kilomètres à 11,9% de moyenne dont des passages maximum à 22%. Le coureur qui possèdera les qualités de grimpeur et de puncheur sera tout à son aise dans cette difficulté exigeante où le maillot rose ne sera pas à l’abri, loin de là. Comme au sommet du Val-Martello, le bouquet sera très prisé, très prestigieux. Nous saurons alors qui remportera le Giro 2014 et succèdera à Vincenzo Nibali à moins d’une chute lors du dernier jour, mais la 21ème étape sert de défiler à tous les acteurs de ce Giro qui compte pour l’instant 168 rescapés avant une troisième et dernière semaine chargée et montagneuse, très montagneuse.

    Nico


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :