• Giro 2015: Contador toujours en rose !

    Chose promise, chose due. En ce premier jour de repos du Giro d'Italia 2015, je rattrape mon retard encaissé depuis jeudi. Je n'étais pas là ce week-end mais j'ai pu suivre un peu le Giro où Alberto Contador a toujours le maillot rose.

    CFN4lQWWEAAtUyj
    Contador peut avoir le sourire, malgré sa chute survenue jeudi dernier, il a toujours le maillot rose sur les épaules en ce premier jour de repos.

    Contador résiste

    CFOiIzvWEAA6p52Jeudi, dans le final de la sixième étape, l'espagnol a chuté à cause d'un spectateur et s'est fait une luxation de l'épaule, si bien qu'il n'a pas pu enfiler le maillot rose, qu'il avait récupéré la veille, sur le podium. Une angoisse du côté de la Tinkoff-Saxo rapidement effacée lorsqu'il a pu partir le lendemain. Ce n'est pas lors de la septième étape où les concurrents d'Alberto Contador pouvaient juger de l'état de forme de celui-ci mais bien ce week-end avec une étape de haute montagne et une autre vallonnée. Mais si Astana a mis la pression pour placer Fabio Aru dans les meilleures dispositions, El Pistolero a toujours su répondre et ce qui devait consister en l'évaluation de la forme de Contador après sa chute s'est transformée en une partie de plaisir pour celui qui n'a concédé qu'une seconde et qui en possède toujours trois d'avance sur Aru qui, avec son équipe kazakhe, n'a pas toujours su bien manoeuvrer. Astana possède une armada formidable, sans doute la meilleure de ce Giro d'Italia, mais décrocher Contador ne sera pas simple. Le contre-la-montre individuel de presque 60 kilomètres qui se déroulera samedi prochain dressera une première vue de ce que pourrait être le classement général à la fin du Tour d'Italie sachant que Richie Porte jouera gros dès cette 14ème étape.

    Les échappées ont la côte

    CFItnvNWAAAfaHaEn ce début de Giro, en effet, les échappées ont souvent vu un de leur membre aller au bout. Mais il ne faut pas croire que partir dans l'échappée est simple et que, si le peloton semble laisser filer, le bouquet est assuré. On l'a vu mardi et mercredi, seul un membre est allé cueillir la victoire alors que tous les autres ont été rattrapés par les favoris. Davide Formolo et Jan Polanc ont pour cela dû prendre leurs responsabilités et l'attaque fut leur meilleur moyen de défense. Ce week-end, que ce soit l'étape de haute montagne ou l'étape vallonnée, les huitième et neuvième étapes, les attaquants ont été récompensés et encore une fois, que ce soit à Campitello Matese ou San Giorgio del Sannio, un homme a triomphé en solitaire. Le malin Benat Intxausti (Movistar) a pris le bouquet et le maillot bleu de leader du classement de meilleur grimpeur samedi devant un Mikel Landa en forme et Sebastian Reichenbach avant que la meute des favoris ne reviennent, dominée par Fabio Aru, et Paolo Tiralongo a récompensé les efforts d'Astana en allant prendre la neuvième étape, étape où aucun membre de l'échappée n'a été happé par le trio de favoris encore une fois dominé par Fabio Aru. Ce jour de repos va donc permettre à tout le monde de reprendre des forces et les attaquants pourront méditer sur la stratégie à adopter pour remporter une étape, chose plus accessible que jamais.

    Et les sprints dans tout ça

    06_00_foto_MGzoomDepuis le début du Giro 2015, pas un seul coureur n'a levé les bras deux fois. Ainsi, Elia Viviani a remporté le sprint de la deuxième étape, Michael Matthews celui de la troisième étape. Et au soir de la sixième étape, dans un final chaotique, c'est André Greipel qui s'est imposé, le Gorille de Rostock jouant toujours les premiers rôles à 32 ans. Il a devancé, à Castiglione della Pescaia, Matteo Pelucchi (IAM) et Sacha Modolo (Lampre). La Lampre, justement, après avoir été mise au premier plan mercredi grâce à Jan Polanc, s'est retrouvée sur le devant de la scène vendredi par l'intermédiaire de Diego Ulissi, vainqueur de deux étapes l'an passé, qui a pris le bouquet de la septième étape cette année sur un Giro qu'il affectionne. Au sprint, au terme d'une étape vallonnée, il a devancé Juan José Lobato (Movistar) et Simon Gerrans (Orica-GreenEdge). Les sprinters auront d'autres occasions de briller, notamment cette semaine, mais ils ne devront pas se louper tant les chances de victoire se feront de plus en plus rares pour eux.

    Demain débute la deuxième semaine du Giro d'Italia 2015 mais en attendant, repos pour tous !

    Source photos (@tinkoff_saxo; @giroditalia; gazzetta.it)

    Nico


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :