• Groupe E - 1ère journée

    La Suisse s'est extirpée du piège équatorien en s'imposant à la dernière minute grâce à deux remplaçants. Elle met ainsi la pression sur l'équipe de France, l'obligeant à gagner contre le Honduras.

    8a36fd2eb6d4ac6fa0ff3b50ab821214_648x310
    La joie des suisses après le but de Seferovic qui offre un précieux succès à son équipe nationale, la Nati.

    Suisse 2-1 Equateur: quand Hizfeld ajoute sa patte

    Bousculés par l'Equateur, les suisses s'en sont remis à leur entraineur qui a fait entrer deux joueurs décisifs par la suite. Cette victoire doit donc beaucoup à Ottmar Hizfeld qui permet à la Suisse de ne pas être sous pression pour le deuxième match. Celle-ci peut préparer tranquillement son rendez-vous contre la France vendredi prochain. Cependant, ce ne fut pas si simple et il aura fallu deux erreurs de concentration équatoriennes pour que les trois points soient à la clé. Dans un match fermé où les occasions se font rares, les coups de pied arrêtés sont une aubaine. En effet, sur la première occasion du match, l'Equateur ouvre la marque. Sur un coup franc d'Ayovi, Ener Valencia, esseulé, trompe Diego Benaglio d'une belle tête smashée à bout portant. Si le capitaine Gokhan Inler tente de réveiller son équipe, cela se fait timidement, d'une frappe lointaine que Dominguez détourne du bout des gants. Non, à la pause, les hommes de Hizfeld ne parviennent pas à trouver de solution face à une équipe adverse compacte qui résiste bien. Il décide alors de faire rentrer Mehmedi à la place de Stocker et sur un corner à la 47ème minute de jeu, le nouvel entrant est à la réception d'un corner de Shaquiri pour égaliser d'une tête puissante. La Nati revient donc au meilleur moment tandis que l'Equateur se fait surprendre dès le début de la seconde période. La Tri ne s'écroule pas non plus et réagit par deux frappes signées Ener Valencia, le premier buteur, et Montero. L'une frôle la lucarne de Benaglio, l'autre oblige le portier de Wolfsburg à se détendre pour éviter que l'Equateur ne reprenne l'avantage. Les suisses, eux, croient prendre l'avantage lorsque Josip Drmic incrit à vingt minutes de la fin un but...qui est refusé pour une position de hors-jeu. En fin de match, à quatre minutes du terme du temps réglementaire, Arroyo tire un coup franc à vingt-cinq mètres du but, une frappe contrée par le mur adverse qui surprend Benaglio parti à contre-pied qui se reprend en dégageant comme il peut. Finalement, c'est la Suisse qui va inscrire un but inespéré à la dernière minute. Alors que l'Equateur est proche de marquer un deuxième but, les suisses relancent en contre. Behrami réalise un gros travail avant de transmettre son ballon qui navigue jusque sur le côté gauche où Rodriguez réceptionne avant de centrer à ras de terre pour trouver un autre remplaçant, Seferovic, qui crucifie Dominguez au premier poteau d'une frappe du gauche dans la lucarne. Si la victoire fut compliquée à obtenir, la Suisse commence par un succès son Mondial 2014, de quoi envisager l'avenir sous de meilleurs auspices.

    Nico


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :