• L'Etape 2014 #14

    Deuxième de l'étape, Vincenzo Nibali n'a pas réussi à aller chercher Rafal Majka, solide vainqueur de l'étape du jour. Néanmoins, il reprend du temps sur Valverde et ses concurrents, l'espagnol qui a connu une petite défaillance qui aurait pu lui coûter sa deuxième place au profit de Romain Bardet et de son compatriote Thibaut Pinot, deux français qui ont des jambes de feu.

    44d04
    Rafal Majka, très fatigué, s'impose au sommet de Risoul, étant le dernier rescapé de l'échappée du jour.
     
    Etape 14: des français de partout

    jean-christophe-peraud-cyclisme_74c2afe9a0f88567c22c0547cb55e3b0

    Si c'est un polonais qui a remporté la quatorzième étape de ce Tour de France 2014, les cyclistes tricolores n'ont pas déçu, loin de là. Au départ, une cassure surprend de nombreux leaders alors que Nibali, Valverde et Van Garderen ont bien suivi. Cela n'aura aucune conséquence pour eux qui effectueront la jonction malgré les forces jetées dans la bataille. Ce sera sans doute l'une des seules choses à remarquer dans cette étape où personne ne voulait gaspiller de l'énergie surtout avec trois cols au programme. Le Lautaret et l'Izoard sont passés sans soucis par les meilleurs ou presque, car Michal Kwiatkowski connait une Grande Boucle faite de galères qui s'enchainent au fil des étapes. Aujourd'hui, le polonais d'OP-QS a perdu toute chance d'intégrer le top 10, perdant 14 minutes dans les Alpes. Devant, dans la montée vers Risoul, AG2R-la-Mondiale emmène le groupe maillot jaune qui se réduit considérablement. Certains ne réussiront pas à suivre comme Jürgen Van den Broeck, grand perdant du jour en arrivant avec un peu moins de cinq minutes de retard sur Majka, comme le portugais Rui Costa. Ces deux leaders sont sortis du top 10 et il semble compliqué de dire s'ils vont y revenir. Il y en a qui ne se pose pas cette question, alors que Vincenzo Nibali et le français Jean-Christophe Péraud s'échappent, prenant assez d'avance pour finir ensemble deuxième et troisième respectivement de l'étape. On peut citer les deux français Romain Bardet et Thibaut Pinot qui ont aussi fini ensemble à 25 secondes du groupe maillot jaune. Ils ont fait forte impression pour se rapprocher d'un Valverde en difficulté sur la fin et qui a sauvé sa deuxième place pour treize secondes. L'espagnol le sait, des défaillances comme celle-là, les deux français ne les laisseront pas passer pour lui ravir sa place sur le podium. Dans la course au maillot blanc, Romain Bardet compte toujours seize secondes d'avance sur son compatriote de la FDJ.fr. Tejay Van Garderen a lâché quelques mètres dans le final mais reste accroché à sa cinquième place tandis que Péraud est revenu dans la course au top 5. Et comme trois ce n'est pas assez, Pierre Rolland, à l'aise aujourd'hui, complète le top 10 du classement général en finissant avec Valverde. Quatre français dans les dix premiers, cela fait longtemps que l'on rêvait de voir cela. Cette montée vers Risoul aura été spectaculaire de quoi envisager des attaques pour la suite. Cela tombe bien, les Pyrénées arrivent mardi.

    Rafal Majka, le jour de gloire

    CLA_IMG

    Deuxième hier à cause de l'envie de Vincenzo Nibali d'aller chercher une troisième victoire d'étape, le polonais de la Tinkoff-Saxo était parti dans une échappée de 17 coureurs aujourd'hui. En grande forme dans les Alpes, Rafal Majka voulait aller chercher sa première grande victoire chez les professionnels. Mais il fallait d'abord se débarrasser de seize compagnons d'échappée qui était tous affamés les uns que les autres. Sauf peut-être Peter Sagan qui a été le premier à lâcher. Une première jauge du potentiel de chacun au sommet de l'Izoard où Joaquim Rodriguez est allé chercher le souvenir Henri Desgrange, puis une vraie bagarre dans la montée finale. Si Alessandro de Marchi et José Serpa tentent de sortir, ce dernier ne parvient pas à suivre le rythme de l'italien présent pour la deuxième fois en deux jours à l'avant de la course. Seul, il se fait rattraper par Majka qui le dépose. Le coureur de la Cannondale pourra se consoler avec le titre de plus combatif du jour pour la deuxième étape consécutive. Le polonais, sixième du dernier Giro, respecte la consigne à la lettre de ses directeurs sportifs, celle d'aller chercher une victoire d'étape après l'abandon d'Alberto Contador. Alors que tous ses compagnons d'un jour se font dévorer par la tête de peloton, même Rodriguez, lui résiste au mort de faim Vincenzo Nibali qui n'a pas trouvé assez de forces pour aller le chercher. Rafal Majka peut donc savourer cette première grande victoire chez les professionnels, sa deuxième dans ce monde si particulier. Mais une victoire sur le Tour, cela ne s'échange contre rien au monde.

    Classements: 

    Classement général: 1. Vincenzo Nibali (ITA, Astana Pro Team); 2. Alejandro Valverde (ESP, Movistar); 3. Romain Bardet (FRA, AG2R-la-Mondiale); 4. Thibaut Pinot (FRA, FDJ.fr); 5. Tejay Van Garderen (USA, BMC Racing Team).

    Maillot jaune: Vincenzo Nibali. A chaque étape de montagne, l'italien grapille des secondes sur ses adversaires. Au sortir des Alpes, difficile d'imaginer qu'il peut céder son maillot jaune.

    Maillot vert: Peter Sagan. Présent dans l'échappée du jour pour assurer son maillot vert, Peter Sagan vole vers un troisième titre consécutif dans ce classement par points.

    Maillot à pois rouges: Joaquim Rodriguez. Il y aura un gros duel pour ce maillot de meilleur grimpeur. Ayant passé le col hors-catégorie du jour, le col d'Izoard, en tête, Joaquim Rodriguez conserve son maillot à pois rouges mais il est à égalité de points avec Rafal Majka qui pourrait se mettre à jouer le jeu dans ce classement.

    Maillot blanc: Romain Bardet. Michal Kwiatkowski a définitivement lâché dans ce classement de meilleur jeune, nous aurons droit à un duel franco-français entre Romain Bardet et Thibaut Pinot, respectivement troisième et quatrième du classement général.

    Demain:

    Fini les Alpes, journée de transition avant les Pyrénées. Entre Tallard et Nîmes, ceux qui ont encore assez de forces tenteront d'aller au bout, pensant que les équipes de sprinteur ont lâché trop d'énergie dans les Vosges et les Alpes pour pouvoir faire la course aux échappées. Mais avant les Champs-Elysées, le sprint massif envisagé demain pourrait bien être le dernier. Une occasion à ne pas laisser passer pour des sprinteurs mis de côté ces derniers jours. Marcel Kittel rentré dans le rang, Peter Sagan qui veut sa première victoire sur le Tour, des sprinteurs français qui veulent leur bouquet, voilà l'enjeu de demain dans une étape longue de 222 kilomètres, l'une des plus longues de ce Tour de France 2014. Ce seront les derniers coups de pédales avant le jour de repos prévu lundi à Carcassonne. 

    Source photos (L'Equipe.fr; FranceTVsport.fr; letour.fr) 

    Nico


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :