• L'Etape du Tour 2015 #13

    Aujourd'hui, nous avons assisté à une vraie étape de transition avec un match entre sprinters et baroudeurs et ce sont les sprinters qui ont gagné. Greg Van Avermaet a levé les bras devant un Peter Sagan toujours maudit.

    4687495_3_d471_2015-07-17-8d02408-sre221-cycling-tour-0717-11_44336f004ab5a4f0e9c28d62c280a386
    La délivrance de Greg Van Avermaet, l'un des éternels seconds du peloton, qui, après un sprint interminable, décroche son premier bouquet sur la Grande Boucle.

    Van Avermaet au punch et au sprint

    20150717224_20150717TDF1001-b

    Journée en apparence tranquille aujourd'hui pour le peloton mais si cette étape a vu son statut de transition être respecté, tout ne fut pas rose. Six coureurs ont composé l'échappée du jour dont trois français, Cyril Gautier, Pierre-Luc Perrichon et le régional de l'étape, Alexandre Geniez. Ils étaient accompagnés de Wilco Kelderman, Nathan Haas et Thomas de Gendt. Le peloton n'aurait pas été contre de les laisser gagner mais la Giant-Alpecin et la Tinkoff-Saxo ont travaillé, et pour la formation allemande, toute la journée. Il faut dire que leur sprinter, Peter Sagan et John Degenkolb, n'ont pas encore gagné sur ce Tour de France 2015 et avec une arrivée située juste après un petit raidard à 10%, l'occasion est parfaite. Mais l'échappée ne s'est pas laissé faire et lorsqu'on la pensait presque terminée, Nathan Haas relançait ses compagnons en attaquant. Cette relance a bouleversé la fin d'étape. Trois coureurs ont réussi à s'isoler en tête de course, Thomas de Gendt, Wilco Kelderman et Cyril Gautier. Leur avance, en-dessous de la minute, laissait peu d'espoir quant à leur possibilité de gagner. Mais ils se sont accrochés jusqu'au bout et ont été repris après la flamme rouge, dans le fameux raidard qui précédait la ligne d'arrivée. Là, Greg Van Avermaet a surgi et, avec son étiquette d'éternel second, il voulait en finir. Derrière lui, seul Peter Sagan parvient à suivre l'accélération du belge dans la forme de sa vie. Ce sont deux coureurs dont les deuxièmes places leur collent à la peau qui se disputent le treizième bouquet du Tour de France 2015 et on pense que Peter Sagan est parfaitement placé dans la roue d'un Van Avermaet qui semble être au sommet de son effort. Mais le slovaque, même en sprintant, ne parvient pas à dépasser le sprinter de la BMC Racing Team qui s'impose pour la première fois de sa carrière sur le Tour de France et permet à son équipe de prendre un troisième bouquet depuis le grand départ d'Utrecht. Peter Sagan, lui, se contente d'une nouvelle deuxième place mais conserve son maillot vert. C'est Jan Bakelants qui complète le podium et qui permet à la formation d'AG2R-la-Mondiale d'avoir le sourire malgré la grosse chute de Jean-Christophe Péraud au kilomètre 134. Le dauphin de Vincenzo Nibali en 2014, l'italien qui a même crevé aujourd'hui, s'est tailladé tout le côté gauche mais il s'est accroché pour revenir dans le peloton, finir l'étape et il veut même repartir demain, preuve que malgré ses difficultés cette année, il reste un grand combattant. Du côté des favoris d'ailleurs, on s'est reposé mais cela n'a pas empêché Froome de prendre une sixième place devant ses principaux poursuivants.

    Classements:

    Classement général: 1. Christopher Froome (GBR, Team Sky); 2. Tejay Van Garderen (USA, BMC Racing Team); 3. Nairo Quintana (COL, Movistar); 4. Alejandro Valverde (ESP, Movistar). 5. Geraint Thomas (GBR, Team Sky).

    Maillot jaune: Christopher Froome.

    Maillot vert: Peter Sagan.

    Maillot à pois rouges: Christopher Froome.

    Maillot blanc: Nairo Quintana.

    Quid de demain ?

    Nouvelle étape de transition demain mais les favoris vont peut-être se découvrir en fin d'étape. Si le raidard d'aujourd'hui laissait de l'espoir à certains sprinteurs, la côte de la Croix-Neuve, ou la montée Jalabert selon les goûts, sera de trop pour eux à la fin de la quatorzième étape. C'est un puncheur comme Joaquim Rodriguez qui peut lever les bras ou bien un des favoris du classement général. Avec 3.1 kilomètres à 10.1% et une ligne d'arrivée située à Mende 1.5 kilomètres après le sommet de cette côte, certains tenteront sans doute de récupérer quelques secondes. Certains attaqueront peut-être même avant grâce aux côtes de Sauveterre, de deuxième catégorie, et de Chabrits, de quatrième catégorie. En tous cas, cette deuxième étape de transition de 178.5 kilomètres entre Rodez et Mende ne se fera pas en toute tranquilité. 

    Source photos (lemonde.fr; letour.fr)

    Nico


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :