• La Ligue 1 à la mi-saison

    Voilà, la première moitié de championnat de France de Ligue 1 vient se terminer. Le champion d'Automne est une surprise et il y a du suspens à tout les étages. Alors durant cette trêve de Noël, passons la Ligue 1 au crible.

     

    psg-om_clasico
     
    L'OM a perdu le classico mais est en train de gagner la guerre.

    Un PSG mitigé.

     

    cava

    Ne pas voir le Paris Saint Germain leader de Ligue 1 est quelque chose de difficilement imaginable. Mais s'apercevoir qu'il est seulement troisième et qu'il compte 3 points de retard sur le premier au mi-exercice est carrément pas croyable et c'est pourtant vrai. Entre une cohésion d'équipe clairement inexistante, un projet de jeu pas pu visible, un coach qui donne l'impression d'être un spectateur ou encore des stars qui n'assument pas leur statut : Paris est (logiquement) à la peine. Le principal soucis se trouve être la qualité de jeu proposé par les parisiens. Mis à part Lucas, Matuidi et Verrati les autres joueurs offensifs du PSG sont malades. Même Zlatan semble en retrait d'abord car il fût blessé 1 bon mois puis parce qu'il n'apparaît plus autant décisif qu'avant. Cavani, lui, enchaîne les maladresses et finit par agacer malgré les buts qu'il a marqué. Pour un Laurent Blanc décrié il est donc compliqué de s'appuyer sur du concret offensivement. Malgré les 13 petits buts encaissés sur la phase aller, la défense du PSG est le centre du problème. Le monstre Thiago Silva ne fait plus peur qu'à lui même et son compère David Luiz soulève beaucoup de questions. En Ligue des Champions à part sa victoire face au Barça Paris n'a pas convaincu et devra retrouver Chelsea en huitième. L'Europe se complique mais si les soucis avec le coach sont réglés le PSG devrait retrouver son rythme de croisière.

    L'OM, ce conquistador.

    bielsa

    Deux premiers matchs compliqués et l'OM était parti. Une implication offensive et défensive hors norme, un système de jeu "révolutionnaire" pour la France et des joueurs anormalements transformés : Marcelo Bielsa n'a pas mis longtemps pour imposer sa patte. Au bout de 19 journées le travail abbatu et l'envie mise dans la réussite du projet sont récompensés par le titre symbolique de Champion d'Automne. Malgré quelques accros, à savoir les défaites contre Paris, Lyon et Monaco, Marseille a impressioné et les tribunes du Vélodrome rayonnent de plaisir à chaque match. Ce public incroyable est en véritable communion avec ses joueurs laisse penser que l'OM n'est clairement plus un feu de paille et lui reprendre son avance sera très compliqué.

    Des outsiders de très haut niveau.

    Entre l'OM et le PSG on retrouve une équipe qui a eu beaucoup de mal en début de saison. L'élimination en barrage de la Ligue Europa et les défaites des premières journées ont placées l'OL dans une situation très compliquée. Mais les jeunes du club se sont mit au niveau et sortent le grand jeu depuis une dizaine de journées. Lacazette (meilleur buteur avec 17 buts), Fekir, Tolisso, Benzia ou N'Jié ont su remplacer le grand absent Clément Grenier pour mettre les Gones sur la meilleure des voies. Son ennemi juré, l'AS Saint Etienne n'est pas mal non plus en 4eme place avec seulement 3 points de moins. Les Verts ont fait une très mauvaise campagne européenne (dernier de leur groupe) mais en Ligue 1 la victoire dans le derby (3-0) a libéré le club du Forez qui ne cesse plus de gagner depuis. Juste derrière ces Verts séduisants on retrouve l'AS Monaco qui, doucement mais sûrement, a su inversé la situation compliqué du début de saison (actionnaire aux abonnés absents - départ de Falcao) grâce notamment à la Ligue des Champions. Véritable exutoire pour les monégasques la C1 a leur permettra de jouer un huitième de finale de prestige contre Arsenal. En championnat la solidité défensive compense avec un manque d'idées offensives et l'ASM est 5e. Les Girondins de Bordeaux de Willy Sagnol sont également auteur d'une bonne première moitié d'exercice. Emmenés par un Diabaté déchaîné (8 réalisations) ils sont 6emes avec 31 unités. Ces 4 là proposent un très gros niveau et, sauf baisse de forme, irons loin.

    Un milieu de tableau compact.

    Derrière les 6 leaders de la Ligue 1 on retrouve 4 clubs, jusqu'au top 10 qui ont fait un début de saison plutôt satisfaisant. Il s'agit tout d'abord de Nantes et de sa Brigade Loire qui ont vraiment réalisé des performances remarquables tout comme le Stade Rennais et son chouchou Paul Georges N'Tep. Reims et Montpellier suivent le mouvement car ils ont su prendre les points aux moments qu'il fallait en réalisant de jolis coups, je pense à la victoire au Vélodrome et au nul au Parc pour le MHSC et côté rémois un nul conrte Paris ou une victoire sur Lille. Si l'OGC Nice n'a pas convaincu et est tout juste 11eme on retiendra le mois de Décembre de Guingamp (12e) ! L'EAG s'est qualifié pour les seizièmes de la Ligue Europa, a battu le PSG et a enchaîné les victoires ! Cette dernière ligne droite canon a mit Guingamp sur le bon rail juste notamment pour le maintien. En 13e et 14e place on trouve 2 clubs qu'on attendait pas là. Toulouse (14e) passe encore car le Téfécé nous avait habitué à mieux mais cette année est complexe tandis que le LOSC (13e) est une véritable surprise ! Jamais capable d'avoir des certitudes offensives et fébrile derrière les hommes de Girard ont fait plus que décevoir et méritent leur position. L'Europa Ligue a été un boulet pour les lillois.

    Caen lâche, Lens s'accroche.

    Entre les mauvais résultats (20e) et les soucis "extra-sportifs" (président Fortin impliqué dans une affaire de match truqué) le Stade Malherbe de Caen ne s'en sort pas. Le nul arraché contre Bastia lors de la dernière journée est une maigre consolation, le SMC n'est jamais épargné et n'arrive pas à tirer son épingle du jeu lors des matchs importants, il est le favori n°1 pour la descente... Bastia, justement, est 19e. Le limogeage de Claude Makélélé aura été une bonne idée au vue des résultats obtenus par la suite (notamment à Furiani) mais les corses devront cravacher dur pour s'en sortir. Evian complète le top 3 des malheureux et compte un match en retard. Les coup-francs incroyables de Daniel Wass et 2-3 matchs complètement dominés permettent à l'ETG de ne pas sombrer totalement mais rien de brillant. Juste devant la zone rouge Metz a posé ses valises pour la trêve et c'est un peu déroutant car les messins étaient 5emes au bout des premières journées. Une perte de confiance a fait chuter Metz récemment et il va falloir y remédier. Le RC Lens, plombé par la perte de son stade et les affaires externes fait de son mieux et s'arrache pour garder la tête hors de l'eau. La motivation énorme du RCL le place en 16eme position. Enfin en 15eme place il y a Lorient. Les bretons ont perdu beaucoup de leurs éléments clés cet été et la reconstruction est loin d'être facile mais on a laissé le temps au FCL. Et c'est justement grâce au récents résultats que les coéquipiers de Jordan Ayew on redréssé la tête.

    La Ligue 1 nous confirme donc qu'elle est un championnat extrèmement serré et indécis. En effet impossible de dire que sera champion, qui descendra et lequel des outsiders accrochera l'Europe. N'est-ce pas?

    Anto.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :