• Le Classico a tenu ses promesses.

    Une fois n'est pas coutume, je reviens sur une rencontre du week-end européen et pas n'importe laquelle : le Classico. Disputé au Bernabeu il n'a déçu personnne. Résumé.

    Classico
     
    Benzema - Ronaldo : la connexion est totale.
     
    Le feu dans les compositions.
     
    suarezAprès près de 4 mois sans jouer le moindre match à cause de sa morsure fatale sur Chiellini à la Coupe du Monde, Luis Suarez avait le droit de jouer hier et Luis Enrique avait décidé de le mettre titulaire. Un choix qui peut sembler surprenant car l'uruguayen n'av clairement aucun rythme dans les jambes et le système de jeu du Barça n'a jamais débuté avec le trio Suarez - Messi - Neymar ! Alors pourquoi tester un soir de Classico ? L'idée de mettre Xavi à la place de Rakitic est aussi interloquante car l'espagnol peine à retrouver ses jambes. Côté Real Madrid l'absence de Gareth Bale (douleur au fessier) est paliée par la titularisation d'Isco, sinon le XI de départ ne change pas. A noter que Benzema et Mathieu (déplacé en défenseur gauche) était les seuls français, Varane prenant place sur le bans de touche. Sur la pelouse les duels ne manquaient pas !
     
     
    Le Barça commence fort puis s'essouffle.
     

    C

    Dès le coup d'envoi le Barça monopolise le ballon et Madrid ne le touche quasiment pas avant la troisième minute où Suarez trouve Neymar. Le brésilien se remet dans le sens du but et enroule du droit pour voir son ballon terminer dans le petit filet de Casillas, 1-0. Au bout de 3 minutes le Barça a posé sa patte sur le Classico. Derrière le Real ne cesse d'être menaçant, Benzema va même toucher la barre à deux reprises, et c'est donc logiquement que Cristiano Ronaldo égalise juste avant la pause (sur pénalty mais 1-1 quand même). La supériotité des Blaugranas n'aura donc pas duré bien longtemps et cela se confirme en seconde période quand Pepe donne l'avantage son équipe sur corner, 2-1. Bravo qui n'avait toujours pas encaissé le moindre but en championnat vient de s'incliner déjà par deux fois. Le manque de créativité et de souffle des catalans de Luis Enrique se fait ressentir et les madrilènes en profitent par l'intermédiaire de Karim Benzema (3-1). Le français, auteur d'un match grandiose, clos la marque et tue les derniers espoirs barcelonnais. 

     
    Un Real trop puissant.
     
    Au final seul les 3 premières minutes auront vraiment été à l'avantage d'un Barça écrasé par la puissance de son adversaire. La projection vers l'avant des madrilènes ne laisse aucune chance à son opposant et Luis Enrique n'a pu que constater les dégâts. Le coach des Blaugranas devra aussi faire avec la blessure d'Iniesta, touché au mollet (lésion musculaire). Bref c'est un Classico morose qu'a vécu le Barça, à l'image d'un Léo Messi inexistant. Le Real semble innarêtable en ce moment et revient à 1 point de son meilleur ennemi.
     
    Anto.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :