• Pendant ce temps-là, un dimanche

    La 10ème journée de ligue 1 s'est clôturée hier avec trois matches importants. Monaco a cédé sa place de leader à Paris, Saint-Etienne s'est relancé en enfonçant Lorient et Lyon et Bordeaux se sont quittés sur un score nul, pendant ce temps-là, un dimanche 20 octobre.

    14h: Monaco ou l'inexpérience.

    Ils réalisent peut-être un bon début de saison, mais les monégasques ont prouvé qu'ils avaient encore du chemin à faire. Pourtant, les sochaliens ratent complètement leur entame de match et se font punir par deux fois lors des dix premières minutes. Yannick Ferreira Carrasco, en forme en ce moment, inscrit son premier doublé dans le championnat de France, profitant d'une défense adverse extrêmement fébrile. Par la suite, les débats s'équilibrent à tel point que les hommes de Hervé Renard dominent, mais butent sur un excellent Subasic. Au retour des vestiaires, Sochaux revient avec de meilleures intentions et réduit logiquement la marque à l'heure de jeu par l'intermédiaire de Cédric Bakambu qui reprend parfaitement de la tête un corner de Rafael Dias. Revigorés, les doubistes se lancent à l'assaut des buts monégasques et sont récompensés à vingt minutes de la fin par un but de Lopy, une nouvelle fois sur corner. On peut aussi noter que le milieu sochalien était étrangement seul pour égaliser. Deux buts sur coup de pied arrêté et une première place qui leur échappe. La pression était trop forte pour les joueurs du club de la Principauté qui n'ont pas réussi à tenir. Pour Sochaux, c'est un nul encourageant, et un bon premier point pour le nouvel entraîneur, Hervé Renard.

    17h: le moteur marche à nouveau.

    Contre une équipe lorientaise pas assez incisive, les verts se sont relancés après quatre journées sans victoire. Et, au bout d'un quart d'heure de jeu, l'ASSE avait déjà fait le bouleau. Sur un corner frappé depuis la droite, Brandao prend largement le dessus sur Lautoa et cadre sa tête. Le but est finalement accordé à François Clerc qui contre le ballon pour tropmper Audard. Déchainés, les stéphanois inscrivent un deuxième but sept minutes plus tard. Sur un coup franc anodin, Brandao prolonge légèrement le ballon pour Benjamin Corgnet qui contrôle la sphère avant d'envoyer un pointu lumineux dans la lucarne de son ancien gardien, Fabien Audard. Deux minutes plus tard, il est à la réception d'un centre de Clerc et envoie sa tête sur la barre. Au ralenti, on se rend même compte que le ballon avait franchi la ligne. Irrésistibles, les verts veulent inscrire ce troisième but et Brandao en est tout proche mais Audard s'y oppose alors que tout Geoffroy-Guichard s'était levé. Sur un centre venu de la gauche, Yohann Mollo tente un retourné magnifique... contré par la main très nette de Monnet-Paquet. Une nouvelle erreur d'arbitrage, ce qui commence à être récurrent du côté du Forez. Contre le cours du jeu, alors que personne ne s'y attendait, Jouffre réduit la marque sur une frappe à ras de terre qui bat un Ruffier masqué par sa défense. Ce but ne réveille cependant pas les hommes de Christian Gourcuff qui encaissent un troisième but à vingt minutes de la fin. La défense n'est pas exempt de tout reproche et Gradel peut y aller de son petit but. Mais les merlus ne lâchent pas et vont une nouvelle fois réduire la marque sur corner. Aboubakar profite d'une sortie hasardeuse de Stéphane Ruffier pour envoyer le ballon dans le but vide. Au final, Christophe Galtier peut exulter car Saint-Etienne a mis fin à sa série noire. Offensivement, les ligériens étaient à la fête, défensivement, il y a encore du travail. A noter l'excellente prestation de Faouzi Ghoulam. Pour Lorient, ça se complique avec cette neuvième défaite consécutive à l'extérieur et une dix-huitième place qui commence à coller à la peau des bretons.

    21h: un nul qui n'arrange personne.

    Vraiment personne même puisque Lyon et Bordeaux restent calfeutrés dans la seconde partie de tableau. Bordeaux peut s'en mordre les doigts puisque la victoire lui tendait les bras. Les Girondins n'ont pas su confirmer la belle victoire obtenue il y a deux semaines contre Sochaux (4-1), et peuvent s'estimer être tenus en échec. La première période est marquée par de semi-occasions. La maladresse prend le dessus et seul Gomis parvient à inquiéter Cédric Carrasso au quart d'heure de jeu. Lyon domine légèrement et manque de peu d'ouvrir la marque au retour des vestiaires sur un coup franc de Grenier, repoussé par un Carrasso toujours aussi viglant. Mais, à l'heure de jeu, Cheick Diabaté centre à destination d'Obraniak, tout seul au second poteau, qui reprend d'un plat du pied gauche entre les jambes d'Anthony Lopes, abandonné par sa défense. Déjà menés au score, les Gones voient Lacazette se faire expulser à vingt minutes de la fin pour un deuxième carton jaune. C'est déjà la deuxième fois que l'attaquant lyonnais rentre aux vestiaires avant les autres cette saison. On se dit alors que les bordelais vont tranquillement gérer leur fin de match mais c'est tout le contraire qui va se passer. Entre pertes de balles et stress, les hommes de Francis Gillot se font logiquement punir dans le temps additionnel. Fékir tente d'égaliser mais Carrasso repousse... sur Jimmy Briand qui marque dans le but vide, Mariano ne pouvant rien faire. Malgré cette égalisation au courage, les lyonnais sont loin d'être rassurés tout comme les bordelais. Pas une très bonne nouvelle avant la troisième journée des phases de poules de Ligue Europa ce jeudi.

    La dixième journée est terminée, voici le calendrier de la prochaine journée de ligue 1 avec notamment un alléchant ASSE-PSG: 11ème journée de ligue 1. (L'Equipe).

    Nico


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :