• Pendant ce temps-là, un dimanche

    La 15ème journée de ligue 1 s’est terminée hier avec trois matches au programme. Bordeaux a étrillé Ajaccio, Bastia a dominé Evian tandis que le PSG a corrigé Lyon. Pendant ce temps-là, un dimanche 1er décembre.

    Paris 4-0 Lyon
    C'est l'image forte de cette 15ème journée: l'équipe parisienne soudée et solidaire portée par un duo d'attaque de feu: Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic.

    14h : Noël avant l’heure

    imagesCADBI62WLes supporters bordelais étaient presque perdus ce dimanche après-midi. Les girondins qui inscrivent quatre buts dans un même match, c’est une chose rare. C’est d’ailleurs le plus gros succès des hommes de Francis Gillot cette saison, mais il n’y en a pas eu beaucoup, c’est vrai. Avec cette large victoire, on oublierait presque l’élimination en Ligue Europa jeudi dernier contre Francfort (0-1). Même si l’adversaire était loin d’être robuste, ce succès fait du bien au moral des troupes bordelaises. Un but rapidement inscrit par Jussiê met sur la voie Bordeaux. Le brésilien profite d’une erreur de la défense corse pour s’en aller battre « Memo » Ochoa d’une frappe limpide du pied droit. Après un début de match en trombe, ce but va faire retomber la pression mise sur les buts corses. Les girondins de Bordeaux se chargent de gérer cet avantage jusqu’à la pause. Après, ce ne sera plus la même chose puisqu’ils vont littéralement étouffer leurs adversaires. A la 50ème minute de jeu, Nicolas Maurice-Belay accélère et enfonce la défense corse trop naïve. Après cet effort, il délivre la sphère à Sertic qui n’a plus qu’à ajuster le portier ajaccien. Pas le temps de respirer que le passeur devient buteur. L’ancien sochalien reprend un centre parfait de Ludovic Obraniak. Encore une fois, la défense adverse est apathique et laisse faire l’attaque bordelaise. A vingt minutes de la fin, Jussiê parachève le succès de son équipe en inscrivant un doublé. Sur un centre de Sertic, le brésilien se libère de son vis-à-vis pour inscrire le quatrième but de la rencontre. Ochoa sauvera son équipe du naufrage en sortant dans les pieds d’Obraniak en fin de match. Mais les faits sont là, Bordeaux s’impose largement et se relance après sa défaite jeudi soir. En revanche, cela se complique pour les visiteurs qui repartent avec une rouste de Gironde. Avec ce huitième match d’affilée sans victoire, les corses restent englués dans les bas-fonds du classement, en situation instable, à l’avant-dernière place du championnat.

    17h : 602ème victorieuse pour Landreau

    imagesCAH1CL2BIl avait invité Jean-Luc Ettori à venir l’échauffer, et l’ancien portier monégasque n’a pas fait le voyage pour rien puisqu’il a vu Mickaël Landreau égaler son record de 602 matches disputés dans l’élite. Le portier bastiais, formé à Nantes, n’a dû s’employer comme il le fait parfois, mais il fut là lorsqu’il le fallait. Comme à la 39ème minute où Daniel Wass se balade côté gauche avant de centrer en direction de Sougou qui reprend du gauche, un tir repoussé par Landreau…sur Dja Djé Djé qui bute lui aussi sur le gardien corse. A la pause, Bastia peine à se montrer réellement dangereux et s’expose aux multiples contres des hauts-savoyards qui jouent sans complexe. Mais au retour des vestiaires, sur un centre de Wahbi Khazri, Milos Krasic trompe Hansen du gauche et délivre Furiani. Par la suite, la physionomie de la rencontre n’est plus la même. Les bastiais gèrent tranquillement leur avance et ne sont jamais inquiétés par les offensives trop brouillonnes de l’ETG. Dans les arrêts de jeu, Sabaly est tout proche de tromper son propre gardien sauvé par son poteau droit. Finalement, à l’ultime minute du match, Wahbi Khazri enfonce le clou après un superbe enchainement qui lui a permis d’éliminer le portier adverse avant de marquer dans le but vide. Grâce à un énorme Khazri, le SC Bastia est toujours invaincu à domicile cette saison. En revanche, l’Evian-Thonon-Gaillard enchaine une deuxième défaite consécutive, une semaine après sa claque reçue contre Lorient (0-4).

    21h : Imbattables parisiens, vulnérables lyonnais

    imagesCA1U9FY1C’est une véritable correction qu’a reçue l’OL hier soir au Parc des Princes. Dominés dans tous les compartiments de jeu, les Gones n’ont eu qu’une seule occasion franche. Les parisiens ont mis du temps avant de démarrer le moteur, mais une fois la machine lancée, il fut impossible de les arrêter. Coupés en deux, les rhodaniens n’ont jamais existé se faisant avoir sur deux corners notamment. Concédant deux penaltys, ils ont fait face à la malice des deux attaquants parisiens tout en craquant légèrement sur la fin. Après la claque prise à Montpellier (5-1), c’est la deuxième valise que prend l’Olympique Lyonnais. A la demi-heure de jeu, trois minutes avant plus exactement, Alexandre Lacazette fait jeu de son corps pour se débarrasser de deux parisiens avant de passer le troisième pour fusiller Salvatore Sirigu sauvé par sa barre transversale. C’est la dernière fois que les lyonnais montreront signe de vie. Par la suite, Laurent Blanc réajuste son schéma tactique et va changer à lui tout seul le cours de la rencontre. Suite à une grosse occasion de Zlatan Ibrahimovic, le PSG obtient un corner frappé par Lucas depuis le côté gauche. Au premier poteau, Edinson Cavani réalise sa spéciale en venant couper la sphère, surprenant et Gourcuff, et Grenier, et Vercoutre, battus. Lyon ne peut se relever que Cavani obtient un penalty après que le portier adverse l’ait fauché. Ibra se charge de transformer la punition d’une panenka maîtrisée qui file dans la lucarne pour permettre au Paris Saint-Germain de mener 2-0 à la pause. Les Gones essaient alors tant imagesCAWDNYINbien que mal de stopper l’hémorragie, mais, en seconde période, les joueurs de Laurent Blanc ne laisseront aucune chance à leurs adversaires. Thiago Silva, en deux temps sur un nouveau corner, permet à son équipe dont il en est le capitaine de prendre le large. Et 1, et 2, et 3-0 ! Vingt minutes plus tard, Ibrahimovic joue de son corps pour obtenir un tir au but qu’il a bien cherché. Il se fait justice lui-même en prenant à contre-pied Rémy Vercoutre. 4-0, un succès net et sans bavure qui permet au PSG de garder ses distances sur Lille (quatre points) et sur Monaco (cinq points). Pour Lyon, il n’y aura pas eu d’effet derby. Après une contre-performance face à Valenciennes, les rhodaniens se font corriger au Parc des Princes. Dixièmes, ils restent dans le ventre mou du championnat, loin du podium visé en début de saison.

    Nico


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :