• Présentation des groupes #3

    On poursuit la présentation des groupes avec le groupe C, un groupe très ouvert composé de la Colombie, la Grèce, la Côte d'Ivoire et le Japon. Ce sera donc un groupe plaisant à suivre où le suspense sera de mise. N'essayez donc pas de jouer les pronostiqueurs.

    Meilleur-site-pour-parier-football
     
    Colombie

    colombia-team-2014-football

    Tête de série, la Colombie a hérité d'un groupe abordable pour rejoindre la phase à élimination directe. Mais elle devra se méfier de ses adversaires coriaces qui pourraient lui jouer bien des tours. Surtout que récemment, elle a perdu Radamel Falcao définitivement. L'attaquant monégasque, blessé en Coupe de France, n'a pas réussi son pari de revenir à tant pour disputer la Coupe du Monde 2014. Le pays est donc en deuil et se prépare à affronter cet événement, dont il était absent depuis 1998 et le Mondial en France, sans son élément principal. Elle aura donc intérêt à s'appuyer sur sa pépite James Rodriguez, lui aussi évoluant à Monaco, qui, après un début de saison compliqué, s'est rapidement rattrapé pour permettre à son club de se qualifier pour la Ligue des Champions. La Colombie peut aussi faire confiance à son secteur défensif très efficace, composé notamment de Mario Yepes, 38 ans et ancien nantais et parisien, et du gardien niçois David Ospina. Au milieu, elle aura droit à l'explosif Fredy Guarin, évoluant à l'Inter Milan. Les colombiens forment donc une équipe très homogène qui prétend à la première place d'un groupe dont elle part favorite sur le papier seulement. Après des éliminatoires plus que réussis, où ils ont pris la deuxième place derrière l'Argentine, Los Cafeteros sont prêts à confirmer lors de la compétition. Huitième au classement FIFA, la sélection de José Pekerman a perdu trois places depuis l'annonce du dernier classement début juin. Pour remonter, elle devra réaliser un bon Mondial, voire un très bon Mondial, alors que tout le pays sera derrière son équipe.

    Grèce

    equipe-football-grèce

    Qualifiés lors des barrages contre la Roumanie (3-1, 1-1) grâce à trois buts sur quatre signés Mitroglu, les grecs arrivent pour la troisième fois à atteindre la phase de groupes de la Coupe du Monde. Elle a pour objectif principal de rejoindre la phase finale, chose faisable lorsque l'on regarde la composition du groupe. Avec un effectif composé de joueurs évoluant principalement en Grèce, les hellènes peuvent compter sur leur buteur Konstantinos Mitroglu qui, étincelant dans son pays, n'a pas malheureusement pas confirmé en Angleterre, à Fulham. Mais il a qualifié presque à lui tout seul sa nation et sera le danger numéro un pour les adversaires. Il peut aussi s'appuyer sur la confiance de son entraineur, Fernando Santos, mais il doit faire face à la concurrence de l'expérimenté Theofanis Gekas, qui compte 24 buts en 71 sélections et de Georgios Samaras, qui évolue chez le champion d'Ecosse, le Celtic Glasgow. Comme la Colombie, la Grèce possède aussi une excellente défense, la deuxième de la zone Europe durant les éliminatoires. Elle devrait partir de là pour résister aux attaques adverses avant de planter des buts. C'est tout le mal que l'on peut souhaiter aux grecs qui n'ont jamais dépassé la phase de groupes lors d'un Mondial.

    Côte d'Ivoire

    Elephants

    Les ivoiriens sont des habitués de la Coupe du Monde depuis 2006, mais ils n'ont jamais réussi à dépasser le premier tour, tombant dans des groupes compliqués. Alors lorsqu'en décembre, le tirage a été favorable à l'équipe de l'ancien marseillais Sabri Lamouchi, les Eléphants se sont dits qu'ils pourront enfin prétendre à une qualification pour la phase à élimination directe. Avec une équipe composée de cadres qui jouent peut-être leur dernier Mondial comme Didier Drogba ou Didier Zokora, la Côte d'Ivoire veut briller enfin sur le devant de la scène internationale. Le but est aussi de préparer la nouvelle génération qui prendra bientôt la relève pour emmener la nation ivoirienne encore plus haut. Avec une attaque de feu et un milieu solide, elle possède aussi une défense expérimentée hormis le toulousain Serge Aurier qui compte huit sélections mais qui a réalisé une saison d'exception sur son couloir droit. Lors des éliminatoires, les ivoiriens ont dû mettre un coup d'accélérateur contre le Sénégal (3-1, 1-1) où le match retour fut très houleux allant jusqu'à l'envahissement du terrain obligeant l'arbitre à interrompre la rencontre. Mais, malgré cet incident, ils sont toujours là et sont prêts à en découdre pour offrir un beau cadeau de départ à Didier Drogba, proche de la retraite intenrationale après 63 buts en 99 sélections.

    Japon:

    équipe du Japon

    Equipe phare de la zone Asie, le Japon peine à briller lors des compétitions internationales, faute à un effectif non adapté à ce type de rendez-vous. Avec des latéraux rapides en la personne d'Uchida et Nagatomo, elle fait face cependant à un contraste dans l'axe où les défenseurs inconnus sur la scène internationale pourraient poser problème au sélectionneur Alberto Zaccheroni qui a aussi l'inquiétude de voir son capitaine Hasebe blessé depuis janvier. Il doit résoudre le problème de l'attaque ou du moins de la pointe car Shinji Kagawa et Keisuke Honda assurent sur les côtés même si le joueur de MU, où il est mal à l'aise, pourrait jouer un rôle dans la finition. Parlons-en de Kagawa qui impressionne en équipe nationale mais qui est transparent et cantoné au banc en club où il n'a jamais réussi à s'imposer définitivement. Face à des défenses compactes comme la Grèce ou la Colombie, la mission va être compliquée pour l'attaque nipponne qui ne possède pas réellement de buteur. Okazaki, malgré ses 38 buts en 75 sélections, semblent vieillir au malheur de ne plus avoir un niveau assez élevé pour effrayer les défenses adverses. Mais le joueur de Mayence ne cèdera pas lors de cette Coupe du Monde pour apporter de son expérience sous un maillot japonais qu'il vénère. La préparation pour le Mondial fut d'ailleurs de très bonne facture avec trois victoires en trois matches et même une belle victoire contre la Belgique en novembre dernier juste après avoir tenu en échec les Pays-Bas. Si le Japon est assez discret d'habitude, il ne l'est pas au moment d'aborder une grande compétition, sa cinquième Coupe du Monde.

    Nico 


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :