• C'est votre nouveau rendez-vous dominical sur NewsSport-Cars et le premier numéro a lieu aujourd'hui. Alors, que s'est-il passé sur la planète cyclisme entre le dimanche 11 octobre 2015 et le samedi 17 octobre 2015 ? 

    Paris-Tours-victoire-de-l-Italien-Matteo-Trentin-a-allure-record_image_article_large
    L'actu' de la semaine: la victoire express de Matteo Trentin sur la 109ème édition de Paris-Tours, l'édition la plus rapide de l'histoire.

    Dimanche 11 octobre: Trentin était pressé

    49.642 km/h, c'est la moyenne qu'il a fallu pour l'italien Matteo Trentin pour remporter le Paris-Tours le plus rapide de l'histoire. La dernière classique de la saison fut donc très rapide et n'a pas offert le sprint  massif escompté, favorisant les tentatives d'attaques. Et à ce petit jeu, c'est Trentin, pensionnaire d'Etixx-Quick Step, qui s'est imposé, faussant compagnie au groupe de tête à dix kilomètres de l'arrivée. Accompagné de Tosh Van der Sande et de Greg Van Avermaet, il a dû disputer la victoire au sprint mais a également profité du problème mécanique du malheureux belge de la BMC qui s'est contenté de la troisième place. Van der Sande s'incline donc face à Trentin qui apprécie la France lui qui a déjà remporté deux étapes du Tour de France, à Lyon en 2013 et à Nancy en 2014. En 2015, c'est sur Paris-Tours, la classique des feuilles mortes qu'il s'est illustré, de la plus belle des manières.

    Autre événement du 11 octobre, la fin du Tour d'Abu Dhabi dont c'était la première édition. La quatrième épreuve des Emirats du calendrier a sacré Esteban Chaves qui avait battu le malchanceux Wout Poels lors de l'étape reine. Le jeune colombien d'Orica-GreenEdge, nominé dans deux catégories individuelles et deux catégories collectives des Lauréats Cyclistes Internationaux 2015, termine ainsi en beauté sa saison marquée par une très belle Vuelta. La dernière étape a été remportée par Elia Viviani qui empoche son deuxième bouquet de la semaine devant le tout récent champion du monde sur route Peter Sagan.

    Lundi 12 octobre: Francis Mourey officialisé chez Fortunéo

    Fortunéo-Vital, qui remplacera en 2016 la formation Bretagne-Séché, a enregistré lundi l'arrivée de Francis Mourey qui évoluait chez la FDJ.fr. Spécialiste du cyclo-cross, ce dernier n'en est pas moins un très bon coéquipier sur route. Son expérience devrait être vitale pour le projet d'une équipe qui essaie encore de grandir comme en témoigne sa participation aux deux derniers Tours de France.

    Matthew Goss a quelque peu disparu des radars depuis son départ d'Orica-GreenEdge. Vainqueur de Milan-San Remo en 2011, sans doute la plus belle victoire de sa carrière, le sprinter australien n'a pas convaincu les dirigeants de la MTN-Qhubeka en 2015. Ainsi, à 28 ans, Goss va essayer de se refaire une santé chez One Pro Cycling qui a déposé un dossier de candidature pour accéder au statut d'équipe Continentale Pro.

    Mardi 13 octobre: Dimension Data en force !

    Dimension Data, ex-MTN Qhubeka, se donne les moyens de réussir. L'équipe sud-africaine, qui vise le World Tour, a réalisé un gros marché des transferts pour obtenir sa licence. Après Mark Cavendish, qui a rameuté avec lui ses poissons-pilotes chez HTC, Sky ou encore Etixx Mark Renshaw et Bernhard Eisel, Cameron Meyer a signé avec Dimension Data qui étoffe un peu plus son effectif tout-terrain. L'australien quitte donc Orica-GreenEdge avec qui il évoluait depuis quatre saisons.

    C'était la dernière course en ligne de l'année et elle est revenue à...Nacer Bouhanni ! Malchanceux tout au long de l'année à cause de chutes à répétition, le sprinter français termine l'année 2015 sur une bonne note en remportant le Putte-Kapellen au sprint. Il devance Tom Van Asbroeck et Jens Debusschere.

    Mercredi 14 octobre: Giant-Alpecin conserve ses poulains

    On dit qu'un marché des transferts est réussi lorsqu'on arrive avant tout à conserver ses meilleurs éléments. C'est chose faite pour Giant-Alpecin en ce qui concerne les coureurs par étapes. Warren Barguil et Tom Dumoulin ont prolongé leur contrat de trois années supplémentaires. Ils sont les visages du nouveau virage pris par la formation allemande qui a sacrifié son sprinter fétiche Marcel Kittel qui a rejoint Etixx-Quick Step récemment.

    On continue avec les transferts puisqu'Astana a recruté deux coureurs qui auront vocation à être des équipiers l'an prochain comme l'a souligné le manager général de l'équipe, Alexandre Vinokourov. Le grimpeur Eros Capecchi arrive en provenance de la Movistar et le rouleur Gatis Smukulis, en provenance de la Katusha.  

    Jeudi 15 octobre: Astana fixe les rôles de ses leaders

    C'est la grosse information de ce jeudi: les rôles qu'auront Fabio Aru et Vincenzo Nibali en 2016 chez Astana. Le premier disputera en tant que leader le Tour de France après s'être imposé sur la Vuelta en septembre dernier. Le second sera de retour sur le Giro trois ans après l'avoir remporté et il voudra surtout effacer ses échecs sur les derniers Tour de France et Tour d'Espagne. Le requin de Messine s'est même donné un autre objectif, la médaille d'or à Rio en août prochain où il croisera la route d'Alejandro Valverde qui s'est fixé le même objectif. Reste maintenant à savoir si Aru et Nibali seront coéquipiers aux Jeux Olympiques.

    C'est sans doute une perte importante pour Jean-René Bernaudeau. Yukiya Arashiro rejoint la Lampre-Merida qui va voir sa côte de popularité grimper au Japon où le coureur est une véritable star, symbole de la mondialisation du cyclisme. Il bénéficie surtout d'une chance de retrouver le World Tour grâce à la formation italienne où il aura un rôle à jouer grâce à son expérience et ses qualités de puncheur. Autre info transfert, c'est la signature de Kanstantsin Siutsou chez...Dimension Data, décidément impossible à arrêter. Non seulement l'équipe s'est renforcée pour les sprints mais elle devient aussi très sérieuse en montagne. Elle sera l'une des formations les plus attendues de la saison prochaine même si l'on pourra regretter le départ de Louis Meintjes chez Lampre-Merida qui a prolongé d'un an Diego Ulissi.

    Vendredi 16 octobre: Saxo Bank quitte le navire

    Après huit années passées dans le cyclisme, Saxo Bank a décidé de se retirer et laisse donc Oleg Tinkov seul propriétaire de la formation Tinkoff qui s'appelait encore Tinkoff-Saxo cette saison. Saxo Bank laissera tout de même l'image d'un sponsor exigeant en quête de résultat qui a obtenu ses plus beaux succès sur les grands tours. Le clash Riis-Tinkov a sans doute eu un impact dans le choix du sponsor danois de se retirer du cyclisme.

    Malchanceux sur la dernière Vuelta, Jérôme Cousin quitte Europcar qui deviendra Direct Energie en 2016 et rejoint Cofidis. C'est le deuxième départ de la semaine pour la formation de Jean-René Bernaudeau après celui de Yukiya Arashiro, formation qui a déjà perdu Pierre Rolland notamment. Les transferts touchent à leur fin mais les infos vont bon train. On le savait depuis un moment et la Movistar l'a officialisé ce vendredi: Carlos Betancur rejoint Movistar après trois saisons passées chez AG2R-la Mondiale où il laissera un goût d'inachevé à cause d'un talent gâché par un manque de professionnalisme. Il aura tout de même remporté Paris-Nice 2014 et finit cinquième du Giro 2013 mais Vincent Lavenu a perdu patience et a cédé le grimpeur colombien aux espagnols de la Movistar.

    Samedi 17 octobre: Guillaume Martin chez Wanty-Groupe Gobert

    Guillaume Martin a déjà 22 ans mais il a su être patient chez les amateurs. Cette année 2015 fut cruciale pour lui qui a remporté Liège-Bastogne-Liège Espoirs et une étape du Tour de l'Avenir. Wanty-Groupe Gobert a sauté sur l'occasion pour recruter le français prometteur qui rêve déjà de participer à la Doyenne 2016. Forcément, il doit y avoir le gène CC Etupes chez ce jeune grimpeur mais il faudra savoir l'exploiter la saison prochaine. On peut également se demander pourquoi une équipe française ne s'est pas positionnée sur Guillaume Martin.

    Source photo (lanouvellerepublique.fr)

    Nico


    votre commentaire
  • Logo NewsSport-Cars
    NewsSport-Cars continuera à vivre jusqu'à la fin du mois de juillet 2016.
     
    Après plus d'un mois d'absence, et je m'excuse à ce sujet, j'ai décidé de revenir aux affaires même si la saison de cyclisme s'achève dans une semaine et que le calendrier World Tour s'est déjà arrêté. Les deux prochaines échéances pour le blog seront les Lauréats Cyclistes Internationaux 2015 dont le palmarès sera dévoilé le lundi 19 octobre 2015 et l'annonce officielle du parcours du Tour de France 2016 le mardi 20 octobre 2015. Mais cela reste deux événements. Ce qui m'importe le plus, c'est la régularité des articles. Pour cela, j'ai décidé que les articles sur des actualités toutes fraîches n'existeront plus, étant donné que le temps que j'ai pour me consacrer au blog est beaucoup plus court cette saison. Ainsi, après avoir observé les difficultés de mon emploi du temps pendant un mois, j'en suis arrivé à la conclusion que je devais faire un ou deux articles par semaine. Il y en aura au moins un par semaine et il sera posté le dimanche. Il parlera de l'actualité cycliste de la semaine qui vient de s'écouler. Bien sûr, la saison s'achève pour ne reprendre qu'en janvier 2016, donc les articles ne seront pas très fournis durant deux mois et demi. Néanmoins, même en décembre, "La semaine cycliste" sera postée toutes les semaines, le dimanche. En ce qui concerne l'autre article, il sera posté vraissemblablement le mercredi. Mais comme je ne suis pas sûr de pouvoir être en mesure d'être fidèle de manière hebdomadaire, je ne peux pas vous promettre qu'il y en aura un tous les mercredis. L'article de mercredi sera un dossier sur un sujet d'actualité en rapport avec le sport, principalement en football ou en cyclisme, mais pas que. Pour conclure donc, n'attendez pas un article tous les mercredis, quand il y en aura un, vous vous en apercevrez. 

    J'aimerais aussi remercier les personnes qui ont envoyé des messages pour me demander si tout allait bien, c'était très sympathique. Vous avez donc maintenant la réponse, je n'ai plus autant de temps à accorder à NewsSport-Cars mais je ferai en sorte que le blog continue à vivre jusqu'au Tour de France 2016 qui marquera le dernier événement de NS-C avant que le blog ne disparaisse. Je compte sur vous pour cette dernière saison. A très bientôt !

    Nico


    votre commentaire
  • Cela faisait depuis plus de deux ans que Peter Sagan n'avait pas remporté une étape sur un grand tour. Aujourd'hui, il a brisé la malédiction en devançant Nacer Bouhanni et John Degenkolb.

    CNL_z-PWoAEqiXX
    Le poing levé de Peter Sagan qui devance de justesse Nacer Bouhanni à Malaga, théâtre de l'arrivée de la troisième étape de la Vuelta 2015.

    Sagan s'impose enfin

    Le peloton est parti de Mijas encore un peu sonné par la disqualification la veille de Vincenzo Nibali. Retardé par une chute à trente kilomètres de l'arrivée, l'italien s'était accroché à la voiture de son directeur sportif pour rentrer dans le peloton. Cela n'a pas échappé aux commissaires de course qui l'ont mis hors-course. Le requin de Messine, lui, n'a pas bronché, s'excusant même via ses comptes Facebook et Twitter. Avec l'abandon de trois coureurs lors de la deuxième étape plus cette sanction à l'encontre de Nibali, c'est à 194 que le peloton est reparti en direction de Malaga. Quelques difficultés étaient à signaler le long des 158 kilomètres de cette étape promise aux sprinters. Huit coureurs ont tout de même tenté leur chance dont Sylvain Chavanel. Mais c'est un autre français qui s'est illustré. Le rouleur d'AG2R-la-Mondiale, Alexis Gougeard, qui participe à son premier grand tour, a fait exploser le groupe de tête qui s'était déjà réduit sous l'impulsion de Chavanel. Seul Tjallingii parvient à suivre le français et à trente kilomètres de l'arrivée, ce duo ne semble pas en mesure de pouvoir aller au bout. En effet, quinze bornes plus tard, le peloton rattrape les derniers rescapés de l'échappée matinale et se dirige vers un sprint massif. Antoine Duchesne tentera bien de sortir à neuf kilomètres de l'arrivée, en vain, les Tinkoff-Saxo emmènent Peter Sagan sur un plateau. Le slovaque s'impose enfin sur un grand tour dont son dernier bouquet remontait à 2013 et la septième étape du Tour de France. Sagan devance de peu Nacer Bouhanni tandis que John Degenkolb complète le podium. Au classement général, pas de changement, Esteban Chaves est toujours en rouge devant Tom Dumoulin et Nicholas Roche. Demain, aucune difficulté répertoriée entre Estepona et Vejer de la Frontera mais l'arrivée sera jugée au sommet d'une petite bosse qui ravira les sprinters-puncheurs. Peter Sagan est donc logiquement favori pour aller glaner un deuxième bouquet en deuxième jour.

    URGENT - Fabian Cancellara, affaibli par une rechute de son virus à l'estomac, et Paolo Tiralongo, touché sérieusement par la chute d'hier, ont abandonné après la troisième étape.

    Source photo (francetvsport.fr)

    Nico 


    4 commentaires
  • Après une balade en équipe hier à Marbella, les coureurs passaient aux choses sérieuses aujourd'hui avec un petit apéritif et une arrivée classée en troisième catégorie. C'est Esteban Chaves qui s'est imposé et qui a pris le maillot rouge de leader.

    1672761-35453780-2560-1440
    La rage d'Esteban Chaves qui devance Tom Dumoulin de cinq secondes et qui rafle tous les maillots distinctifs.

    Chaves vainqueur et en rouge

    Une étape officielle, la première de cette Vuelta 2015 après que les organisateurs ont gelé les temps du contre-la-montre par équipes remporté par la BMC Racing Team. Si Peter Velits porte le maillot rouge, celui-ci n'est pas officiel. Et ce n'est pas un sprinter qui pouvait le prendre aujourd'hui. Première étape en ligne et première explication prévue entre les favoris. Les Movistar avaient d'ailleurs tout prévu en gérant l'écart avec l'échappée matinale de six coureurs dont Przemyslaw Niemec qui a abandonné ! En effet, après la mort de l'échappée, une lourde chute a eu lieu au sein du peloton. Le polonais, touché à la tête, a été transféré à l'hôpital. Cette chute a notamment retardé Vincenzo Nibali ou Nacer Bouhanni qui ont pu rentrer dans le peloton. Sur les 4,7 kilomètres d'ascension finale, Esteban Chaves a créé la surprise en s'imposant, surprenant Tom Dumoulin et Nicholas Roche qu'il a devancés au classement de l'étape. Le colombien d'Orica-GreenEdge fait carton plein en prenant la tête de tous les classements distinctifs. Il devient donc le premier maillot rouge officiel de la Vuelta 2015. Du côté des grands favoris de ce Tour d'Espagne, Nairo Quintana a suivi Joaquim Rodriguez pour prendre quatre secondes sur Christopher Froome. Daniel Martin a également réalisé un bon coup en terminant quatrième de cette deuxième étape. La mauvaise affaire est pour Vincenzo Nibali qui perd environ une minute sur ses principaux concurrents. Mais Astana a d'autres arguments comme Fabio Aru et Mikel Landa, respectivement dixième et douzième. Si Pozzovivo et Van Garderen ont perdu un peu de temps, Romain Sicard, arrivé avec Landa, a montré un bon niveau de forme et est d'ailleurs le premier français de l'étape. Tout cela n'est bien sûr qu'anecdotique, le chemin est encore long vers Madrid. Demain, au profil de la troisième étape entre Mijas et Malaga, 158 kilomètres et un terrain de jeu favorable aux sprinters. Néanmoins, quelques casse-pattes sont à signaler dont une petite bosse non répertoriée à quelques kilomètres de l'arrivée.

    Source photo (eurosport.fr)

    Nico


    votre commentaire
  • La seconde journée de Ligue 1 nous as offert quelques résultats suprenants, a confirmé certains pressentiments et a (déjà) placé le PSG en tête de la Ligue 1. On voit tout ça dans le résumé de ce second épisode.

     

    smc
     
    Caen et son rayon de sourire habituel.
     
    Vendredi ; Monaco 0-0 Lille.
    On plaçait beaucoup d'espoir dans les jeunes talents offensifs de l'ASM et jusque là ils le nous rendaient bien. Mais en ouverture de cette seconde journée ils ont coincé face à la solide défense lilloise, celle qui avait presque réussi à mettre le PSG en échec. Les hommes d'Hervé Renard marquent donc leur premier point sur le Rocher, un endroit où peu de monde reparti avec quelque chose dans sa besace. C'est "petit bras" mais ça paye. Monaco devra de nouveau trouver la clé dès mercredi en Ligue des Champions face à Valence.
     
    Samedi.
     
    - St Etienne 1-1 Bordeaux. Cette confrontation entre nos 2 équipes qui joueront les barrages de l'Europa League cette semaine était un bon test. Et il s'est avéré très poussif pour les deux parties. Saint Etienne avait prit l'avantage grâce à un but de Romain Hamouma à l'heure de jeu mais sur un coup franc à la toute dernière minute les bordelais ont arraché le nul, la faute à une erreur de Bayal dans le mur. 1 point qui permet aux 2 équipes d'ouvrir leurs compteurs mais qui n'arrange personne, surtout pas Sainté.
    - Troyes 3-3 Nice. Le plus beau match du multiplex a été marqué par l'incroyable performance d'Hatem Ben Arfa. L'ex espoir du foot français a permit à Nice d'égaliser sur pénalty après l'ouverture du score de Corentin Jean. Derrière Nice marque 2 fois par Pléa et Le Marchand avant que Mavinga ne prenne un rouge côté Troyes. Mais en seconde période, les Aiglons s'écroulent et Troyes arrive à arracher l'égalisation par Camus puis Thiago. 2nd match nul pour Troyes et nouvel désilusion en fin de match pour Nice.
    - Rennes 1-0 Montpellier. Décidément tout va mal pour le MHSC. Battu 2-0 par Angers la semaine dernière il se rendait à Rennes qui avait également perdu lors de la 1ere journée. Le match fut très serré mais Montpellier a craqué, concédant un centre rentrant de Kamil Grosicki. 
    - Angers 0-0 Nantes. Le promu leader de Ligue 1 recevait une autre équipe qui avait gagné, le FC Nantes. Malgré une partie engagée et rythmée il n'y a pas eu de buts et les deux formations repartent avec un point chacune. 
    - Guingamp 0-1 Lyon. Outre les grands débuts de Mathieu Valbuena, l'OL se devait de réagir après son seul face à Lorient. En face Guingamp a repété la même performance solide que la semaine passée et a mit en échec le duo Fékir-Lacazette. C'est finalement l'entrée de Claudio Beauvue du côté des Gones qui fera basculer la rencontre. L'ex guingampais coule son ancien club et ne célèbre pas son but. Pour l'OL la saison est finalement bien lancé (au plan comptable) pour Guingamp c'est toujours 0 point.
    - Caen 1-0 Toulouse. Déjà vainqueurs de Marseille la semaine dernière, le SM Caen recevait Toulouse, bourreau de St Etienne grpace à 2 splendide coup-franc. Chaque camp eu son temps fort mais ce sont les caennais qui ont su en tirer profit. Sur un coup franc dans les dernières minutes débloque la situation et place le Stade Malherbe sur le toît de la Ligue 1.
     
    Dimanche.
     
    - Reims 1-0 Marseille. Toute la semaine on a entendu que l'héritage de Marcelo Bielsa résidait toujours dans les veines des olympiens, que Franck Passi était l'homme de la situation et que les joueurs allaient se venger. Mais face à Reims les marseillais sont revenus à la réalité, très tôt mené par une équipe de Reims sans complexe. Un spectacle offensif assez triste et une seconde défaite de rang pour l'OM. Le stade rémois en revanche est en tête du championnat.
    - Lorient 1-1 Bastia. Voilà deux formations qui ont fait plutôt une bonne rentrée. Les bastiais en dominant Rennes et les lorientais en arrachant le nul à Lyon. Chaque équipe a eu sa mi-temps, Bastia la première marquée par la réalisation de Floyd Ayité, Lorient la seconde avec l'égalisation sur pénalty de Moukandjo et les nombreuses occasions dont la tête de Waris. Score de parité qui permet aux deux camps d'être installé confortablement.
    - Paris 2-0 Ajaccio. L'affiche du dimanche soir était sans suspens, certes, mais elle a permit au PSG de lancer sa saison devant son public. Après la présentation des trophées et d'Angel DI Maria il y a eu un match qui a duré 20 minutes. Deux buts par Matuidi et Thiago Silva puis un Paris Saint Germain qui a géré pour se remettre à jouer dans le dernier quart d'heure où l'addition aurait pu s'alourdir pour le Gaz' qui sort finalement du Parc sans avoir trop subit. Le PSG n'est pas encore au top mais déjà fin prêt et leader. Il faut désormais gérer la fin du mercato et ses dossiers épineux puis les choses sérieuses pourront commencer avec, notamment, l'arrivée de la Champion's League.
     
    Antoine

    votre commentaire