• Résumé : la fin des huitièmes de finale aller.

    Football allemand, anglais, russe, espagnol, grec et même turc avaient rendez-vous pour une autre session des huitièmes aller de Ligue des Champions. Résumé.

     

    C1
     

    Dortmund rassure :

    bvbzen

    Après une claque prise en championnat à Hambourg (3-0) la capacité du Borussia à réagir dans la seule compétition qui lui reste, le Bayern ayant 19 points d’avance en Bundesliga, était mise en doute. Mais en seulement cinq petites minutes de jeu les doutes se sont envolés puisque Mkhitaryan et Marco Reus ont réussi à trouver le fond des filets de Lodygin le pauvre gardien du Zenit, désabusé par l’efficacité offensive des allemands (2-0 5’).  Pas le temps de se poser des questions pour les hommes de Jürgen Klopp, les russes eux sont surpris ; ils voient leurs chances de qualification s’envoler. Les conditions de jeu (2 degrés et un stade pas totalement rempli) n’auront pas inquiété les allemands longtemps ! La mi-temps est acquise sur le même score et le Zenit se doit de montrer autre chose à ses supporteurs, évidement très déçus. La rédemption n’est pas loin lorsqu’à l’heure de jeu Shatov réduit le score pour St Petersbourg mais Reus et Lewandoski ont décidé que les choses se passeraient autrement et accélèrent. Un doublé de l’attaquant polonais assure une qualification à Dortmund malgré le but de Hulk. 4-2 score final, pas trop de suspens pour le match retour qui se déroulera au Signal Iduna Park : Dortmund a clairement montré que la Ligue des Champions était désormais sa priorité. 

    United est malade.

    olyman

    Sixième de Premier League à 15 points du leader, Manchester United restait pour le moment invaincu dans cette Ligue des Champions version 2013 - 2014. L'Europe comme échappatoire pour les mancuniens oui, mais pour aller loin il faut éliminer l'Olympiakos qui a terminé second du groupe du Paris Saint Germain. Très contesté, David Moyes se déplaçaient donc en terre grecque la tête remplie de doutes. Et autant dire que le début de match ne l'a pas rassuré. Peu dangeureux en attaque en mis en difficultés derrière, les anglais ne tardent pas à concéder l'ouverture du score par Dominguez, lequel reprend une frappe de Maniatis (1-0 38'). Mi-temps et United est dépassé, surclassé par une très belle équipe de l'Olympiakos. Rien ne s'arrange pour Rooney (photo) et ses camarades qui vont encaisser un second but après une belle frappe de Cambell aux abords de la surface. La réaction des Reds Devils se fait attendre longtemps, mais symbole de la mauvaise saison de son équipe, Van Persie loupe le cadre seul face à Roberto, le portier adverse. 2-0 score final, il reste désormais le match retour à Old Trafford pour que Man U sauve une partie de sa saison mais pas sûr que le public soit au rendez-vous, étant dernier que ce dernier commence à s'impatienter grandement...

    Madrid en démonstration :

    sharea

    Et si le Real Madrid de Carlo Ancelotti était le favori pour remporter la Ligue des Champions cette année, sa Ligue des Champions, la dixième dans l'histoire du club, la "décima". Un temps distancé en championnat, la Maison Blanche est désormais seule leader et semble avoir trouvé un équilibre durable. En déplacement sur la pelouse de Shalke, en plein retour en Bundesliga, le Real n'a pas mit longtemps a afficher sa domination. Benzema 13ème minute et Bale 21ème minute assurent un avantage de 2-0 à la mi-temps. Mais le festival n'est pas fini, Ronaldo inscrit le troisième but avant que le trio infernal madrilène ne s'offre un doublé chacun, portant le score à 6-0! Huntelaar sauvera l'honneur dans le temps additionnel avec un but absolument splendide. Ce 6-1 sonne comme une punition pour Shalke et vient porter le Real en favori de la compétition aux côtés des Bayern et des Barça. Le match retour est, lui, déjà plié.

    Chelsea et Galatasaray dos à dos :

    galche

    Le voilà l'unique match nul des matchs aller des huitièmes de finale. Sans faire parti des grands favoris, le leader de Premier League, Chelsea, n'a pas tremblé dans un match difficile en Turquie, sur la pelouse de Galatasaray. Equipe difficile à manoeuvrer, Galatasaray n'a pas caché son ambition et n'a de toute manière rien à perdre. L'ouverture du score est signé Fernando Torres pour les Blues à la neuvième minute et l'égalisation stambouliote intervient un peu après l'heure de jeu et elle est l'oeuvre d'Aurélien Chedjou. Le score de 1 partout laisse de l'espoir aux deux équipes même si on ne voit pas comment les hommes de José Mourinho peuvent laisser passer une place en quart de finale, devant leur public. Malgré tout il y a encore du suspens dans ce match à la différence des autres huitièmes il faut bien le dire. 

    Anto.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :