• Résumé : Les premiers huitièmes de finale.

    Mardi 18 Février et mercredi 19 Février on fêtait le retour de la Ligue des Champions et on peut dire que notre représentant français a brillé. Retour avec un peu de recul sur les premiers huitièmes de finale...

     

    C1
     
    Paris était donc prêt.
     

    i

    Si après le match nul contre Monaco et les quelques erreurs comises dans les derniers mois (l'élimination contre Montpellier, le match difficile à Nantes ou le nul contre Lille) des doutes subistaient le Paris Saint Germain y a mit fin en 90 minutes. A vrai dire ce n'est qu'en 2 minutes que Paris a affiché sa claire envie en ouvrant le score par Matuidi. Ce dernier se bat deux fois pour récupérer le ballon et joue en triangle avec Ibra puis Verrati, lequel lui remet entre les deux défenseurs centraux et ça fait (déjà) 1-0. Le PSG est clairement surmotivé et le Bayer Leverkusen est surpassé, pris à froid, tête basse. Une claquette de Sirigu et une grosse occasion pour les parisiens plus tard, c'est un pénalty sifflé contre Emir Spahic qui permet à Zlatan de doubler la mise. Rien n'inquiète Paris qui va mette rajouter un troisième but avant la pause encore l'oeuvre du suédois, ce coup-ci c'est une frappe d'antologie que seul lui peut nous sortir. 3-0 à la mi-temps sur la pelouse du second du championnat d'Allemagne, qui vient certes de perdre contre Shalke et qui vit une période difficile mais tout de même, Paris impressionne. La seconde mi-temps est une partie de plaisir pour Paris qui va avoir le plaisir de la disputer à 11 contre 10 après le second carton jaune d'Emir Spahic. Yoan Cabaye entré en jeu va même participer à la fête en marquant le quatrième but d'une équipe francilienne monstrueuse. La partie s'achève sur deux enseignements : Paris sera en quart de finale nous pouvons déjà le dire et cette équipe fait parti du top 8 européen à côté des Bayern, Barça, Real, Milan, City, United, etc... 
     
    La bonne opération du Barça.
     

    i2

    Aller battre la meilleure attaque du championnat d'Angleterre chez elle lors d'un huitièmede finale aller de Ligue des Champions, même quand on s'appelle le FC Barcelone, celà relève d'un gros coup. Pourtant c'est ce que l'équipe de Tata Martino, qui découvrait ce stade de la compétition, a réussi à faire. Le match a mit du temps a démarrer, offrant une première période dure à comprendre et extrémement tactique. Comme souvent en ce genre de cas, c'est un fait de jeu qui va débloquer la rencontre. Il s'agit d'un pénalty sifflé pour une faute de Demichelis sur Lionel Messi. La décision est logique mais la faute était-elle dans la surface? Toujours est-il que Demichelis est expulsé et que Messi transforme la sentence. Cette double peine va faire du mal à Manchester City, lequel va encaisser un second but signé Dani Alves dans les dernières secondes. Le score de 2-0 met City dans une très mauvaise posture alors qu'1-0 aurait encore pu faire espérer les citizens. On peut donc dire que l'on retrouvera Barcelone en quart de finale même si le match retour sera interessant à suivre vu que City n'a plus rien à perdre et devra tout tenter.
     
    L'Atlético fait mal. 
     

    i3

    Selon les dire de Clarence Seedorf, l'AC Milan a réalisé le meilleur match de sa saison. Malheureusement celà n'a pas suffit puisque l'Atlético Madrid, génial premier exéquo de Liga BBVA, s'est imposé sur la pelouse des Rossoneri. Pourtant ce sont bien les locaux, pensionnaires de Serie A, qui ont montré les meilleurs intentions au cours de la parti, se créant même d'énormes occasions mais le réalisme et l'efficacité des Colchoneros ainsi que de leur buteur vedette Diego Costa a fait mal (1-0, 83'). Les coeurs italiens pourront quand même se réchauffer car la performance de leurs protégés a vraiment été d'une belle qualité. Les chances de qualification à Vincente Calderon sont très minces mais le staff milanais n'a pas abandonné. Diego Simeone et les siens, pourront se targuer de réaliser jusque là une saison parfaite avec un ticket pour les quarts de Ligue des Champions quasiment assuré mais aussi grâce au fait qu'ils sont encore en lice pour le titre de champion d'Espagne. 
     
    Le Bayern est souverain. 
     

    i4

    Une composition revue avec Yaya Sanogo titulaire (punition pour Giroud, la question est posée), un pénalty manqué par Ozil et déjà, après 8 minutes, le match était mal embarqué pour Arsenal face au champion d'Europe et d'Allemagne en titre. Pourtant les 45 premières minutes se terminent sans but mais avec un nouveau pénalty manqué, celui d'Alaba. Sur cette action Arsenal a perdu son gardien (expulsé) et Cazorla (sacrifié pour l'entrée en jeu de Fabianski). Ouvrir le score n'est qu'une question de temps pour Munich qui marque à la 54è minute par Kroos. Logique, Arsenal qui subit a fini par céder. Et c'est ne pas encore terminé pour les Gunners qui vont encaisser un second but signé Muller. 2-0 score final, victoire emplement méritée pour des bavarois qui ont largement dominé une malheureusement équipe d'Arsenal (près de 80 % de possession de balle pour les Allemands à ce stade de la compétition!). Le suspens est plié même si l'an passé Arsenal s'était imposé à l'Allianz Arena, rappelons-le...
     
    Réagissez et donnez vos avis! 
     
    Anto.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :