• Spectaculaire premier tour !

    Les 32 équipes présentes dans la phase de groupes de cette Coupe du Monde nous ont proposé un spectacle grandiose avec 137 buts au total. Retour sur ce qui a marqué la rédaction sportive de NS-T durant ce premier tour.

     

    logo-coupe-du-monde-2014-brésil
     

    La-Grece-crucifie-la-Cote-d-Ivoire_article_hover_preview  

    La désillusion: la Côte d'Ivoire.   Encore une fois, les Eléphants de la Côte d'Ivoire ont connu une sortie tragique. Didier Drogba a sans doute disputé sa dernière Coupe du Monde sous ce maillot ivoirien et il n'aura jamais réussi à porter ses coéquipiers jusqu'au second tour. Pire, ce Mondial 2014 a pris une tournure tragique pour eux. La fin de leur aventure se joua sur un penalty, certes indiscutable, mais cruel que transforma l'attaquant grec Samaras. Pas de huitièmes, un entraineur démissionnaire (Sabri Lamouchi, ndlr) et une génération qui s'en va, oui, la Côte d'Ivoire n'imaginait pas connaître ça comme Coupe du Monde. Elle s'est tout de même bien battue, dominant le Japon et mettant en danger ses deux autres adversaires. Malheureusement, la sélection ivoirienne rentre chez elle avec des regrets, beaucoup de regrets.
     

    7772748736_le-colombien-james-rodriguez-a-ouvert-le-score-lors-de-colombie-cote-d-ivoire

    La révélation: James Rodriguez. On pensait la Colombie touchée après le forfait de dernière minute de la star Radamel Falcao mais la nation s'est découverte un nouveau leader en la personne de James Rodriguez. La jeune pépite de l'AS Monaco a réalisé un début de Mondial absolument tonitruant inscrivant 3 buts et délivrant 2 passes décisives. Il contribue grandement au succès de son équipe à qui il apporte un souffle et une vivacité incroyable. D'ailleurs si la Colombie a remporté ces 3 premiers matchs et s'est montrée aussi séduisante, le jeune James (22 ans) n'y est pas pour rien. Face à l'Uruguay en huitièmes de finale les colombiens sont loin d'être des outsiders grâce à la présence du gamin de Cucuta, capable de tout à tout moment. Un joueur qui s'affirme encore un peu plus comme l'un des meilleurs espoirs du football.

     

    1267317-27337998-1600-900

    La confirmation: l'Algérie. Privée de Mondial pendant 28 ans, l'Algérie a retrouvé ce plaisir en 2010 où elle a manqué d'expérience pour passer. Mais elle a appris et, durant ces quatre ans, elle a travaillé pour arriver fin prête lors du Mondial 2014 au Brésil. Dans un groupe très ouvert où personne ne faisait figure d'épouvantail, elle a d'abord mal débuté contre la Belgique où cela s'est joué à peu de chose. Puis, elle a pris confiance pour écraser la Corée du Sud 4-2 après avoir mené 3-0 à la pause. Enfin, elle a réussi à arracher le nul de la qualification historique pour les huitièmes de finale contre la Russie, déclanchant la liesse à Alger. L'Allemagne se présente désormais devant les Fennecs qui ont terminé deuxième du groupe H. Mais, dans un match au couteau, tout peut arriver. Il y a 32 ans, pour sa première apparition en Coupe du Monde, l'Algérie parvenait à battre la RFA (2-1) en poules. Désormais, elle écrit l'histoire et se prépare à la poursuivre lundi avec son sélectionneur, Vahid Halilhodzic, à qui elle doit beaucoup.

    les-pronostics-leur-promettaient-la-derniere-place-du-groupe_1949334_660x372

    La surprise: le Costa Rica. Qui aurait pu croire il y a quelques mois de cela que le Costa Rica terminerait premier de son groupe, devant l'Italie, l'Uruguay et l'Angleterre ? On y croyait encore moins après l'ouverture du score de l'Uruguay sur les costariciens lors du premier match, mais ces derniers sont revenus avec leur coeur pour finalement s'imposer 3 buts à 1 ! Une performance incroyable qui n'a pas manqué de faire parler, surtout que le Costa Rica a confirmé dans la foulée en s'imposant face à l'Italie (1-0). Une victoire qui lui permet de valider son ticket pour les huitièmes de finale ! Lors du dernier match et malgré une rotation de leur effectif los Ticos ont quand même réussi à faire match nul avec l'Angleterre. Comme facteur pouvant expliquer ces performances il y a l'acclimatation plus facile avec le Brésil étant donné sa proximité mais dans ce cas là comment expliquer ce retournement de situation face à l'Uruguay, un pays encore plus proche du Brésil ! Il reste donc ce qui est la plus grande force du Costa Rica : son unité. Son capitaine, Ruiz, en est le symbole. Les 23 joueurs de la Sele marchent dans le même sens et cela fait la différence. En huitièmes de finale contre la Grèce, le Costa Rica part favori et a une occasion en or de voir les quarts de finale.

    3530841971

    Le carton rouge: l'arbitrage. On aurait pu voir les primes des joueurs africains ou bien les pelouses qui s'usent rapidement, mais nous avons décidé de rester sur l'arbitrage qui fut douteux sur certains matches. On retiendra bien sûr le premier, Brésil-Croatie, et le penalty imaginaire accordé à Fred et aux brésiliens. Depuis, on se dit que Nishimura a peut-être éliminé la Croatie sur ce coup de sifflet. Dès le lendemain, le Mexique ou plutôt Giovanni Dos Santos se voyait refuser deux buts en première période contre le Cameroun pour deux hors-jeu imaginaires. Depuis, on se dit que l'arbitre assistant, qui a été renvoyé chez lui, a peut-être empêché le Mexique d'arracher la première place du groupe A à cause de la différence de buts. Le soir même, l'Espagne se voyait attribuer un penalty imaginaire. Depuis, on se dit que cela n'a pas eu énormément d'importance. Mais des erreurs comme celles-ci, des choix douteux comme ceux-ci, les arbitres en ont faits. Désormais, nous arrivons au second tour où se jouent des matches coup près, où les équipes n'ont pas le droit à l'erreur. Espérons que les arbitres se concentrent un peu plus.

    portugal-ghana-2-1-coupe-du-monde-2014

    La déception: Cristiano Ronaldo. On dit souvent que le Portugal a toujours eu des équipes parmi les meilleures du Monde. Emmené par Luis Figo, Pedro Miguel Pauleta, Deco ou encore par un certain Eusebio, la Selecção a toujours bien réussi dans les grandes compétitions mais sans jamais obtenir le moindre titre. Cette année l'effectif paraissait vraiment plus pauvre qu'à l'accoutumé mais un homme, Cristiano Ronaldo, pouvait tout faire basculer. Celui qui n'avait marqué qu'un seul but lors de la Coupe du Monde 2010 est cependant arrivé au Brésil avec un genou en méforme. Impuissant face à l'Allemagne, il n'a rien pu faire dans la déroute des siens (0-4). Face aux USA, pas mieux. Il adresse tout de même un magnifique centre pour Varela qui égalise et permet au Portugal de rester en vie, maigre consolation. Enfin, contre le Ghana il a marqué et il a gagné. Mais cela n'a pas suffi, son équipe est éliminée du Mondial sans jamais avoir fait plaisir à voir. Le plus incroyable reste la poisse de Cristiano. Face aux ghanéens il a touché la barre avant de voir sa tête à bout portant être miraculeusement repoussée par le gardien. En fin de match il loupe même le cadre alors qu'il se trouvait à 2 mètres des cages. Ce n'était décidément pas la Coupe du Monde de ce grand joueur qui saura repartir avec le Real Madrid l'an prochain pour nous démontrer de nouveau tout son talent.

    Anto et Nico


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :