• Triplé historique, relais maudits

    L'équipe de France olympique a battu son record de médailles glanées en une seule Olympiade. Jeudi fut une journée assez faste avec un triplé historique et une médaille d'argent qui ont permis à la France d'attraper les quinze breloques visées.

    Triplé français à Sochi
    (de gauche à droite) Arnaud Bovolenta, Jean-Frédéric Chapuis, Jonathan Midol: ce trio a fait la une des journaux après sont triplé historique en ski-cross.

    Un triplé historique

    imagesCA0WQ4AZJamais les français n'avaient réalisé pareille performance: scruter les trois places du podium. Après des séries excellentes où trois des quatre français accèdent à la finale, le canadien Brady Leman se retrouve seul, tel un intrus. La stratégie est claire, ne pas laisser de place au seul concurrent capable d'empêcher les bleus de réaliser un exploit historique. Deux des trois français se placent en tête tandis que le troisième voit Leman en troisième position. Mais ce dernier est coupable d'une terrible erreur sur la fin de parcours. Sa chute profite à Jonathan Midol qui prend la médaille bronze en arrivant en chutant. Devant lui, Jean-Frédéric Chapuis et Arnaud Bovolenta prennent respectivement l'or et l'argent. Les trois tricolores permettent à la France d'exploser son record de médailles aux J.O d'hiver. De quoi offrir une fin d'Olympiade tranquille pour l'équipe française olympique.

    Marion Martinod prend l’argent

    imagesCAN0E1MCElle avait pris sa retraite en 2006, mais quand elle a appris que le ski half-pipe était intégré aux J.O, elle a tout de suite foncé. Et cela a payé car Marion Martinod a réalisé un très bon premier run qui l’a presque assurée de la médaille d’argent. Derrière l’intouchable américaine Maddie Bowman, la française s’est calée en seconde position avec un deuxième run meilleur que le premier. La japonaise Ayana Onozuka complète le podium.

    La France se loupe, pas Bjoerndalen

    imagesCA3AD7R7Pour ce premier relais mixte de l'histoire des Jeux Olympique d'hiver, les français n'ont pas eu les ressources pour concurrencer une Norvège intouchable. Avec des tchèques portés par la toute récente médaillée d'argent de la mass-start, Soukalova, les norvégiens ont longtemps été accompagnés en tête jusqu'au coup du maître signé Bjoerndalen qui a parfaitement maîtrisé sur ses skis. Au moment de passer le relais à Emil Svendsen, la Norvège était déjà quasiment championne olympique. Mais le champion olympique de la veille sur la mass-start a pu réaliser une démonstration alliant vitesse et précision sur le tir et il a ensuite contrôlé sur les skis. Premier, le relais norvégien ne s'arrête pas dans sa quête aux médailles d'or. Bjoerndalen, 41 ans, va arrêter sa carrière en ayant accompli sa quête aux médailles, treize, un record désormais. Derrière, Moravec, dernier relayeur tchèque, a conservé la médaille argent presque acquise par Sukalova tandis que les italiens, emmenés par Hofer, ont pris la troisième place. Et à la septième place, Martin Fourcade, très malade, arrive, déçu sans doute, après deux relais féminins en-deça alors que les filles était en lice aujourd’hui.

    Maudits, ces français

    imagesCA8XZ87SQuatrièmes après le saut, les français partaient confiants dans ce Combiné Nordique grand tremplin par équipes. A dix secondes de la Norvège mais à 35 des allemands et des autrichiens, les quatre fondeurs tricolores n'ont malheureusement pas pu se frotter à un duo de tête vite rattrapé par un Magnus Moan en état de grâce. Durant toute la durée du relais, les français n'ont jamais été rejoints mais n'ont jamais pu prétendre à une médaille, se classant à la plus mauvaise des places, la quatrième et maudite place. Jason Lamy-Chappuis rentre donc en France sans avoir la moindre breloque. Devant, Joergen Graabak remporte le sprint final devant l'Allemagne et l'Autriche et offre la dixième médaille d'or à la Norvège.

    Quand ça ne va pas, ça ne va pas

    imagesCALQ3WQQMalheureusement pour la France, le relais féminin de biathlon a tourné court avant même le premier passage de témoin. Marie-Laure Brunet, pas du tout en forme, a fait un malaise vagal qui a contraint son équipe à l’abandon. Mais la française a passé un électrocardiogramme qui n’a rien révélé de grave et c’est le plus important. Devant, les ukrainiennes ont été les plus fortes. On ne les attendait pas, mais elles ont sans doute eu envie de l’emporter suite aux événements qui se sont passés récemment dans leur pays. Avec 26 secondes d’avance, elles s’imposent devant la Russie qui devance la Norvège de Tora Berger. Demain, place au relais masculin avec un Martin Fourcade bien présent.

    En bref

    imagesCA96C297Drame national en Russie avec l’élimination en quarts de finale de l’équipe de hockey russe face à la Finlande (1-3). Comme à Vancouver, l’aventure s’arrête là pour des russes maudits. Chez les filles, la finale a souri à des canadiennes menées 0-2 à trois minutes de la fin. Finalement, les américaines ont craqué et le Canada a arraché la prolongation pour s’y imposer (3-2) et prendre l’Or olympique. Le Canada, justement, a tout raflé en curling que ce soit chez les dames hier ou chez les hommes aujourd’hui. En ski cross, pas de triplé français mais nous avions la favorite, Ophélie David, en finale. Cependant celle-ci a chuté en finale et cela a profité aux deux canadiennes placées devant qui ont réalisé un doublé avec Thompson et Kerwa. La suédoise Anna Holmund a pris le bronze. En patinage artistique la « petite fiancée » de la Russie, Yulia Lipnitskaya, a craqué. La jeune russe de 15 ans et demi n’a pas résisté à la pression en chutant par deux fois sur le court et le libre. Elle prend la cinquième place et c’est sa compatriote qui a remporté le premier sacre olympique russe en patinage artistique. A 17 ans, Adelina Sotnikova s’adjuge le titre devant la médaillée olympique de Vancouver, la sud-coréenne Kim Yu-Na, qui avait pourtant réalisé un court excellent comme pour le libre. Ce titre est d’ailleurs très contesté dans le monde du patinage car une juge russe était présente dans le jury. En short-track, après le 1000m, le russe Viktor Ahn a pris l’Or olympique sur 500m et sur le relais. Un beau cadeau pour le pays qui l’a recueilli.

    Nico


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :