• Une histoire de pénaltys

    Les deux derniers quarts de finale entre l'Argentine et la Colombie, et le Brésil et le Paraguay se sont déroulés pour connaître l'affiche de la seconde demi-finale. Alors qui peut encore rêver du titre?

    777
     
    Romero héros d'une séance de pénalty, encore?
     
    Argentine - Colombie : Jouer à se faire peur.
     
    - Favorite en puissance l'Argentine avait rendez-vous avec la Colombie pour ce qui devait être le quart de finale le plus relevé sur le papier. Oui mais voilà les Cafeteros sont méconnaissables, aucune création offensive (1 seul but marqué), pas d'attaquants (Falcao, Martinez complètement absents), pas de coordination au milieu et une défense qui affiche parfois de grosses largesses. Dès le début de la rencontre les colombiens adoptent un style de jeu vraiment déroutant, à savoir : faire un maximum de faute et se retrancher en défense pour espérer ne pas prendre de but. Problème lorsque Pastore, Messi ou Biglia se trouvent en face c'est une tâche presque impossible. Donc la Colombie se repose sur son gardien qui réalise de magnifiques parades devant Aguëro et Messi sur la même action. Des actions chaudes miraculeusement repoussées et des fautes non sanctionnées laissent donc la Colombie en vie. Le constat est terrible, un énorme déficit dans le jeu où James est totalement perdu. En face l'Argentine récite la même partition que lors du premier tour c'est à dire conserver le ballon dans le camp adverse sans réussir à être véritablement dangereux. En seconde période une tête d'Otamendi sur le poteau, une frappe de Di Maria et des dribbles innaretâbles de Messi seront les opportunités de l'Albiceleste. Malgré la domination l'Argentine est forcée à aller jusqu'à la séance de tirs aux buts (si match nul dans les 90 minutes les deux équipes se départagent aux pénaltys sans passer par les prolongations). Un exercice où tous tirent parfaitement sauf un colombien. Rojo a donc l'occasion de donner la victoire aux siens mais il rate. Il faudra attendre le raté de Murillo et la transformation de l'Apache Carlos Tevez pour voir les argentins en demi-finale. Mérité mais poussif, comme d'habitude.
     
    Brésil - Paraguay : On le sentait venir....
     
    - Déjà peu brillant lors du premier tour le Brésil est en plus privé de Neymar. Sans sa star, Dunga aligne à nouveau le quatuor offensif Robinho-Coutinho-Willian-Firmino. Il titularise à nouveau Thiago Silva et persiste avec le duo Elias-Fernandinho devant la défense. Cette équipe assez maigre pour une Selecao débute pourtant parfaitement le match grâce à une frappe lointaine de Coutinho qui file se loger sous la barre sans l'intervention de Villar. Dominateur mais brouillon et pas totalement serein le Brésil réussit quand même à ouvrir le score après 20 minutes sur un décalage créé par Coutinho qui trouve Alves, ce dernier centre pour Robinho seul au second poteau. Ce dernier tranquille tranquillement l'action et soulage tout un peuple. Mais petit à petit le Brésil perd la main mise sur le match et commence à reculer, sans conséquences. A la mi-temps le seul ballon brésilien touché dans la surface adverse a donc fait mouche mais le contenu est un peu inquiétant. Aux retours des vestiaires la partie baisse encore d'intensité ce qui profite à un Paraguay qui revient doucement aux affaires. Les brésiliens laissent plusieurs fois passer l'orage grâce à un bon Jefferson. Finalement sur un centre Thiago Silva est coupable d'une main grossière qui donne un pénalty au Paraguay. Gonzales le transforme et envoie les deux formations aux pénaltys. Dans cet exercice (où Thiago Silva ne tire toujours pas) Hulk et Douglas Costa ratent pour le Brésil et envoie le Paraguay en demi-finale. La Selecao est donc tombée et c'est mérité car vu ce qu'elle a montré elle ne pouvait pas aller bien plus loin.
     
    Antoine

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :