• Vuelta 2014: les attaquants récompensés

    Le triptyque montagneux prévu ce week-end et demain n'a pour l'instant pas vu les favoris se détacher. Néanmoins, il a permis aux attaquants d'être récompensés: Hesjedal et Niemiec ont pu lever les bras.

    _VE_2014_1400_LIV10
    La joie, plutôt mesurée, de Ryder Hesjedal qui en finit avec l'inédite montée de la Camperona et ses passages à plus de 15%. Après deux années compliquées, c'est un sourire retrouvé pour le canadien de la Garmin-Sharp.

    Hesjedal, la revanche d'un canadien

    _VE_2014_1400_LIV13

    Depuis son triomphe sur le Giro en 2012, Ryder Hesjedal a disparu de la circulation et c'est son coéquipier Dan Martin qui a pris le relais. Mais hier, le canadien de la Garmin-Sharp a remis les pendules à l'heure, retrouvant ses qualités entrevues il y a deux saisons. Dans la très redoutée montée de La Camperona, il a été le plus fort dans les pourcentages les plus élevés (jusqu'à 19% ndlr) pour surclasser ses compagnons d'infortune. Au départ composée de 23 coureurs, l'échappée a vite été réduite dès les premières pentes de la journée sous l'impulsion de deux coureurs de la Caja-Rujal dont Luis Leon Sanchez. C'est finalement une dizaine de coureurs qui se présente devant la dernière ascension du jour, inédite, et son mur dans la deuxième partie. Si Yannick Martinez effectue un gros boulot, Romain Sicard n'en profitera pas, n'ayant pas les jambes pour lâcher ses partenaires. Oliver Zaugg décide alors de partir seul dans une attaque fulgurante, tient bon mais voit Ryder Hesjedal revenir comme une balle pour le déposer à 200 mètres de la ligne, mettant fin à un final époustouflant. Après avoir terminé deuxième de la 7ème étape remportée par Alessandro De Marchi, Hesjedal retrouve le goût de la victoire. Dans la lutte pour le maillot rouge, Chris Froome a récupéré six précieuses secondes sur Contador mais ce sont Rigoberto Uran, qui sort du podium, et Alejandro Valverde, malgré une attaque, qui sont les perdants du jour en concédant du temps. Au classement général donc, Alberto Contador garde la tête devant Valverde et...Chris Froome, "petit" nouveau sur le podium.

    La Pologne en fête

    ganador15

    Décidément, la Pologne est en forme cette saison. Après l'éblouissant Tour de France de Rafal Majka suivi de sa victoire sur le Tour de...Pologne, Przemyslaw Niemiec a levé les bras aujourd'hui sur la 15ème étape de la Vuelta 2014. Alors que Winner Anacona avait offert à la Lampre sa première victoire de la saison, le polonais de 31 ans n'a pas tardé pour permettre à l'équipe italienne de respirer. Aujourd'hui encore, les attaquants inspirés du jour ont eu la bonne idée de sortir du peloton dès le début de l'étape ou pas. Car ce même peloton était très nerveux ce matin après le départ d'Oviedo, ville natale de Samuel Sanchez. Finalement, ce sont cinq hommes qui ont réussi à fausser compagnie à ce peloton pour prendre rapidement une avance confortable. Après une arrivée inédite samedi, la Vuelta retombait dans le classique aujourd'hui avec, pour la 18ème fois de son histoire, une arrivée aux Lacs de Covadonga. Przemyslaw Niemiec imita donc nombre de ses prédécesseurs vainqueurs en étant issus d'une échappée au sommet de cette ascension classée en première catégorie. Mais le polonais a eu chaud: il s'impose en costaud avec cinq secondes d'avance sur Valverde et Rodriguez alors que Contador arrive à 10" et Froome, à 17". Statut quo donc sur le podium où l'on retrouve les mêmes coureurs que la veille. Encore une fois, l'échappée fut la bonne aux Lacs de Covadonga et les favoris se sont neutralisés dans une poignée de secondes. A noter que Warren Barguil, très entreprenant aujourd'hui, a réintégré le top 10 du classement général toujours dominé par le très prudent Alberto Contador qui a contrôlé ses concurrents aujourd'hui.

    16_puerto_4

    Quid de demain ? Dernière journée du triptyque montagneux de ce week-end prolongé à lundi. Avant la journée de repos bien méritée pour les coureurs, ou du moins les rescapés car le peloton diminue de jour en jour, la 16ème étape de cette Vuelta 2014 offrira aux attaquants la possibilité d'aller chercher un bouquet à moins que les favoris et leurs équipiers n'en décident autrement comme aujourd'hui où la victoire de Niemiec s'est jouée à un fil. Demain est donc la journée de tous les risques dans une étape que tous les observateurs ont désignée comme l'étape reine de ce 69ème Tour d'Espagne. Entre San Martin del Rey Aurelio et la Farrapona Lagos de Somiedo, le peloton devra avaler cinq cols dont quatre de première catégorie. L'ascension finale, la Farrapona, n'est pas dure mais elle est longue et elle devrait faire mal par son irrégularité. La deuxième partie, beaucoup plus compliquée que la première, sera la cerise de cette 16ème étape où les favoris pour le maillot rouge ne devront pas se cacher. Si le nom du probable vainqueur final ne devrait pas encore être connu demain, il y aura peut-être voire sans doute un grand perdant.

    Source photos (lavuelta.com)

    Nico


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :